fin-adsl-branchement-fibre

L’année 2023 marque un tournant majeur dans le paysage des télécommunications en France, avec la fin annoncée de la technologie ADSL et du réseau cuivre. Cette transition, prévue depuis plusieurs années et débuté en 2018, entraîne un changement radical dans l’infrastructure internet du pays. Qu’est-ce que le RTC et l’ADSL ? Quel est le calendrier de sa fin programmée et quelles en sont les raisons ? Comment et quand préparer sa migration ? On vous dit tout.

Qu’est-ce que le RTC et l’ADSL ?

Déployé en France dès le début des années 70, le RTC, pour Réseau Téléphonique Commuté, est un système de communication qui s’appuie sur les lignes physiques en cuivre pour établir des connexions entre utilisateurs.

De son côté, l’ADSL (de l’anglais Asymmetric Digital Subscriber Line) -lancé en France en 1999- proposait, à l’époque, une connexion internet beaucoup plus stable et puissante que ce qui existait jusqu’alors, en utilisant la ligne téléphonique cuivre traditionnelle. C’est ce qu’on a alors appelé : l’internet haut débit.

Genèse et disparition programmée

Avec cette technologie ADSL, la téléphonie et les données ont alors utilisé des fréquences différentes. Le téléphone employant la bande de fréquence située entre 300 et 3400 Hz, quand les données numériques transitent sur des fréquences supérieures à 80 kHz ; permettant ainsi de passer des appels téléphoniques et d’utiliser internet en simultané. Une révolution lors de son avènement !

En accélérant la transformation digitale des entreprises, cette technologie a alors largement contribué à l’essor du numérique en France. Toutefois, aujourd’hui, le réseau est devenu obsolète et ne peut plus rivaliser avec la fibre optique, actuellement en cours de déploiement à l’échelle du pays.

La fermeture du réseau cuivre a donc commencé sur le plan technique en 2023, se poursuit par étapes, et s’étend jusqu’en 2030 ; année qui scellera définitivement la fin des solutions xDSL (ADSL, VDSL…) en France.

En effet, dès 2018, l’ARCEP a débuté son calendrier, commençant par la phase de fermeture commerciale, à savoir l’arrêt de production de nouvelles lignes RTC. Cette phase a notamment débuté avec l’arrêt des lignes analogiques en Métropole dès novembre de cette même année, puis en novembre 2019 avec les lignes numériques de base en Métropole, en novembre 2020 les lignes analogiques d’Outre-mer et l’année suivante avec les lignes numériques de base d’Outre-mer. Des étapes suivies par la seconde phase, celle de la fermeture technique dès octobre 2023.

La fin d’une époque et une nouvelle ère de possibles à découvrir !

Pourquoi l’arrêt de l’ADSL est-il programmé en France ?

Mais pourquoi stopper cette technologie qui semblait fonctionner correctement depuis de nombreuses années ? Car cette dernière a atteint ses limites structurelles et en termes d’accompagnement des nouveaux usages numériques.

L’obsolescence du réseau cuivre

Bien qu’ils aient permis aux entreprises françaises d’accéder au téléphone et à l’internet haut débit, le réseau cuivre et les offres ADSL qui y étaient adossées ont aujourd’hui atteint leurs limites.

On observe :

  • Une obsolescence toujours plus importante des équipements nécessaires à son fonctionnement (notamment les millions de kilomètres de câbles abîmés, les poteaux téléphoniques vieillissants)
  • Un débit trop limité pour supporter les usages actuels (l’explosion du cloud et du télétravail entraînent une consommation accrue en termes de bande passante). Continuer avec l’ADSL serait synonyme de temps de téléchargement prolongés, de saturation rapide du débit et de latence accrue ; et par extension d’une grande insatisfaction des clients.

La vulnérabilité à l’égard des intempéries

De plus, la vulnérabilité du réseau cuivre à l’humidité et donc aux phénomènes climatiques (pluie, tempête, orage) le rend peu fiable. L’accès aux réseaux de télécommunications et à Internet est donc incertain. Il y a bien eu un travail engagé sur l’étanchéité et l’isolation pour protéger le réseau ADSL, mais, avec le passage à la fibre optique, plus stable, ce projet est devenu obsolète.

Car, en effet, la fibre optique est -elle- parfaitement insensible aux conditions météo. La pluie, le vent et même la neige ne détériorent pas la qualité du signal. Seule une action mécanique pourrait l’entraver. Un grand avantage en termes de fiabilité pour les clients connectés.

Fonctionnement énergivore et entretien coûteux

Enfin, depuis 10 ans déjà, des études pointent la part grandissante de l’ADSL dans la consommation électrique des entreprises françaises. En effet, la consommation liée à l’ADSL dépend de son utilisation, contrairement à la fibre. Elle est donc globalement 3 fois plus élevée que la fibre, par exemple.

Pour les opérateurs également, l’addition est salée : elle peut monter jusqu’à plusieurs centaines de millions d’euros de facture énergétique chaque année pour les leaders du marché. Un vrai gouffre que la transition vers la fibre va venir combler.

Lire aussi : Fin du cuivre : toutes les réponses à vos questions !

Dates clés, calendrier… : quand va disparaître l’ADSL ?

La disparition de l’ADSL a donc d’ores et déjà commencé et est menée progressivement, sur les plans commerciaux et techniques, selon un calendrier prévisionnel établi par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse).

La fin d’année 2021 a été marquée par la décision de fermeture commerciale des nouvelles lignes ADSL pour plus de 10 millions d’abonnés français. Il est depuis lors impossible de souscrire à une offre ou à un abonnement ADSL dans les lots désormais fermés commercialement (calendrier des dates de fermetures des lots).

Une transition qui s’effectue lot par lot (un lot étant un ensemble de communes), avec bien sûr l’obligation de proposer aux clients des offres fibre concurrentielles en lieu et place de l’ancien abonnement. En ce sens, Bouygues Telecom Entreprises propose une solution de fibre optique pro assurant performance, forte éligibilité (90% des entreprises en France), sécurité et accompagnement.

 

Calendrier des dates de fermetures des lots 

2023, année charnière

La fermeture technique, elle, a débuté en 2023 et se poursuivra jusqu’en 2030, avec un retrait progressif des lignes de cuivre sur tout le territoire. Une opération lourde qui consiste à retirer plus d’un million de câbles, dont 60% sont enterrés.

Ainsi, comme le présente l’ARCEP sur son site internet : « le premier lot (lot 1) de fermeture est prévu début 2024 pour la fermeture commerciale et début 2025 pour la fermeture technique et concernera 209 000 locaux sur 162 communes ».

Le lot 2 concernant 829 communes et 954 000 locaux techniques a, quant à lui, une fermeture commerciale prévue pour le 27 janvier 2025 et technique (fin du service) un an plus tard le 27 janvier 2026.

À noter, par ailleurs, qu’une expérimentation en zone très dense va avoir lieu pour l’arrêt du cuivre. Cette expérimentation va se dérouler dans la ville de Vanves (département des Hauts-de-Seine) pour laquelle les opérateurs ne commercialiseront plus de lignes ADSL dès mars 2024, avant l’arrêt technique définitif du réseau cuivre en mars 2025.

Quand va s’arrêter l’ADSL ?

Ensuite, viendra le tour du lot 3, avec davantage d’ampleur puisqu’il concernera 2 145 communes et 2.500.000 locaux techniques. La fermeture commerciale pour ce lot 3 est prévue au 31 janvier 2026, et le pan technique en janvier 2027. Les fermetures se poursuivront ensuite, jusqu’au lot 7 dont la fermeture technique est prévue en novembre 2030.

L’arrêt de l’ADSL est donc un chantier de grande ampleur qui devrait s’achever en 2030. Ce grand plan de fermeture aura pour conséquence l’arrêt total du fonctionnement de l’ADSL, du SDSL et de la fin du cuivre (Réseau Téléphonique Commuté) par les opérateurs. Sans anticipation préalable, les entreprises qui n’auront pas organisé leurs nouvelles modalités de connexion et étant resté en ADSL n’auront tout simplement plus accès à internet.

Quand la fibre optique sera-t-elle obligatoire ?

Alors, la fibre optique deviendra-t-elle obligatoire pourrait-on légitimement se demander ? Il faut savoir que le gouvernement français a mis en place un Plan France Très Haut Débit qui prévoit le déploiement progressif de la fibre optique pour atteindre, selon le calendrier, un déploiement intégral sur le territoire français pour 2025.

Néanmoins, la fibre optique n’est pour l’heure obligatoire que si vous déménagez ou changez d’offre dans un logement éligible.

Toutefois, il est important de noter que les fournisseurs d’accès à internet ne commercialiseront plus d’ADSL à partir de 2026.

Arrêt du réseau cuivre : comment et quand migrer vers la fibre ?

Ainsi, l’anticipation du passage à la fibre pour une entreprise, notamment lorsqu’elle est multi-site, est fortement conseillée afin d’éviter l’attente du fait du temps de raccordement. Dès lors, comment et quand migrer vers la fibre ?

Auditer son parc de lignes analogiques

Pour anticiper la transition, les entreprises doivent dès maintenant entamer la migration de leurs infrastructures, de leurs offres ADSL vers une offre fibre, avec l’aide de leur opérateur.

Dans un premier temps, il est primordial d’établir un état des lieux des lignes analogiques utilisées : « 90 % des entreprises n’ont pas de connaissance exhaustive de leur parc » déclare Sarah Kowalczuk, Chargée de Missions Fin du RTC – APC chez Bouygues Telecom Entreprises.

C’est la raison pour laquelle Bouygues Telecom Entreprises propose une offre d’audit de parc analogique totalement sur mesure, afin que chaque entreprise puisse être auditée. Il permettra d’identifier les usages de vos lignes analogiques et déterminera vers quels types de solutions IP votre entreprise peut se diriger.

Choisir son offre de fibre optique ou sa solution routeur 4G / 5G

Une mauvaise connexion internet, des temps de chargements lents, une qualité de téléphonie insuffisante … Le numérique peut être frustrant et chronophage lorsque la connexion ne suit pas le rythme. La fibre représente une solution fiable à un coût modéré.

Très fortement digitalisées, les entreprises consomment de plus en plus de bande passante. De ce fait, disposer d’une connexion rapide et performante est devenu un véritable enjeu de productivité. Selon la taille de votre entreprise, vos besoins précis en débit et la criticité de vos usages, il vous sera recommandé de souscrire à une offre fibre FTTH ou la fibre dédiée FTTO.

Toutefois, il se peut que la zone abritant vos locaux ne soit toujours pas reliée à la fibre optique. Dans cette situation, des solutions existent également afin de pallier la fin du RTC, et consiste au fait de s’équiper avec un routeur 4G/5G permettant d’obtenir une connexion internet en très haut débit, fiable, sécurisée et rapide à installer. Bouygues Telecom Entreprises propose de multiples formules en ce sens.

Fin de l’ADSL : comment choisir entre FTTH et FTTO ?

La FTTH (Fiber To The Home) est une technologie de connectivité internet qui consiste à étendre les réseaux de fibre optique directement jusqu’aux utilisateurs finaux. Elle se rapproche de la fibre optique raccordant les domiciles des particuliers. Elle convient parfaitement aux besoins des TPE ou PME n’utilisant pas forcément d’application métier dans le cloud par exemple.

La FTTO (Fibre To The Office) est, quant à elle, une technologie d’accès à internet très haut débit vous garantissant un débit symétrique sur tous vos services. Vous avez la possibilité de transférer vos applications métiers et leurs données vers le cloud, ainsi que de mettre en place des solutions de communications unifiées et de connecter plusieurs sites. Vous bénéficierez d’une garantie de continuité de service haut de gamme, avec un temps de rétablissement garanti en quelques heures. Cette solution représente le choix le plus solide et évolutif pour les services critiques.

En résumé, la fibre vous ouvre la voie vers :

  • Un débit optimisé et équilibré
  • La transmission de données à très grande vitesse
  • Une connexion fiable
  • Un accès au cloud sans contraintes

Ce qu’il faut retenir : 

  • L’ADSL, un système désormais obsolète :

L’ADSL a grandement contribué à la démocratisation d’internet. Mais aujourd’hui, ce système est obsolète : trop cher, trop coûteux en énergie, dépendant de facteurs externes et peu adapté aux nouveaux usages numériques.

  • L’ADSL, jusqu’à quand ? : 

La fermeture progressive du réseau cuivre a débuté à partir de 2023 et se poursuit jusqu’en 2030, année de disparition définitive de l’ADSL.

  • Peut-on garder sa ligne fixe avec la fibre ?

Il est à noter que bien que la fibre optique puisse être utilisée sans aucune ligne téléphonique, les abonnés disposant d’un numéro peuvent le conserver s’ils le souhaitent.

  • La fibre, solution d’avenir :

La fibre optique, quant à elle, permet de répondre à cette quête de rapidité, de fluidité et de flux toujours plus importants de données. Une nouvelle révolution qui va accélérer encore la transition numérique au sein des entreprises !

  • Les dates clés à retenir : 

Lot 1 : fermeture commerciale le 31/01/24 et fermeture technique le 31/01/25

Lot 2 : fermeture commerciale le 27/01/25 et fermeture technique le 27/01/26

Lot 3 : fermeture commerciale le 31/01/26 et fermeture technique en janvier 2027

Lot 4 : fermeture commerciale le 31/01/26 et fermeture technique en novembre 2027

Lot 5 : fermeture commerciale le 31/01/26 et fermeture technique en novembre 2028

Lot 6 : fermeture commerciale le 31/01/26 et fermeture technique en novembre 2029

Lot 7 : fermeture commerciale le 31/01/26 et fermeture technique en novembre 2030

En savoir plus sur la fin du cuivre :

Partager cet article