la fin du rtc inquiete les etablissements accueillant du public

Les établissements accueillant du public (ERP) sont tenus de disposer de lignes téléphoniques d’urgence sans discontinuité de service que seules les lignes du réseau RTC garantissaient à ce jour. L’abandon du réseau analogique impose le recours à de nouvelles solutions.

Pourquoi est-ce la fin du Réseau Téléphonique Commuté ?

Aujourd’hui, le réseau cuivre atteint ses limites en termes de maintenance mais aussi de débit. En effet, la crise sanitaire, que nous avons traversé en 2020, a obligé les entreprises à s’adapter à de nouveaux usages impliquant l’utilisation quotidienne d’outils collaboratifs. Cette nouvelle manière de travailler a accéléré la transition technologique en France et l’opérateur propriétaire, en accord avec l’ARCEP, a annoncé en 2019 sa volonté de fermer progressivement le réseau cuivre.

À quand la fin des lignes analogiques et qu’est ce qui va remplacer le réseau cuivre ?

Depuis plus de cinquante ans, le RTC ou Réseau Téléphonique Commuté, régnait en maître sur les télécommunications. Mais chaque page doit un jour être tournée ! Depuis le début de l’année 2023, le service RTC a commencé sa fermeture pour être définitivement abandonné à l’horizon 2030.

 

Calendrier des dates de fermetures des lots 

 

Alors qu’est-ce qui va le remplacer ? Et bien la téléphonie IP !

Les technologies IP qui lui succèdent offrent bien des atouts :

– Meilleure qualité des appels tant au niveau de l’audio que de la voix,

– Gestion dynamique des appels avec la possibilité d’ajout et de suppression des lignes téléphoniques,

– Interface intuitive et Communications unifiées, etc..

Mais derrière les apparences se cachent des réalités plus triviales qui peuvent virer au casse-tête pour les consommateurs ! En effet, l’arrêt de la technologie RTC impacte les lignes téléphoniques de secours, de téléassistance mais aussi les machines à affranchir, les fax et les télex, et de nombreux secteurs d’activité sont confrontés à des difficultés majeures.

Arrêt du RTC : des contraintes techniques complexes…

L’arrêt technique va donc mettre hors service les commutateurs RTC stoppant ainsi les services téléphoniques et les usages spéciaux comme les alarmes, les équipements de télésurveillance ou certains terminaux de paiement. Si la problématique des terminaux de paiement n’est pas si difficile à résoudre, en revanche, les établissements accueillant du public subissent de plein fouet l’impact sur les systèmes d’alarmes et d’alerte incendie.

Selon une règlementation du 11 décembre 2009 (PE20C) : les établissements accueillant du public doivent être dotés d’un système d’alerte incendie. Cette réglementation précise par ailleurs que la liaison avec les pompiers puisse se faire pour chaque établissement, via un système téléphonique urbain… Sans connexion directe via le RTC, cette première contingence est impossible à satisfaire ! Mais ce n’est pas la seule difficulté à résoudre suite à l’arrêt du RTC. En effet, les systèmes d’alarme et d’alerte incendie pourraient fort bien être connectés via des systèmes de téléphonie sur IP. Mais ces derniers nécessitent une alimentation électrique pour fonctionner. Or, en cas d’incendie, les réseaux électriques sont souvent coupés !

« Les ERP sont confrontés à différents cas de figure, d’abord suivant la classification de l’ERP (un point de vente n’est pas soumis aux mêmes contingences qu’une agence bancaire par exemple), mais aussi en fonction de l’implantation elle-même »

nous rappel Rémi Cheneau, Chef de Produit pour Bouygues Telecom Entreprises.

Pour son réseau d’agences francilien, un grand établissement bancaire a travaillé à imaginer les alternatives au RTC. Mais le nombre de variables à prendre en considération complique considérablement la donne !

« Nous sommes très à l’écoute des fournisseurs qui développent des solutions de lignes IP sécurisées » confie notre interlocuteur, » nous disposons en région parisienne de 600 sites qui sont tous dotés de lignes RTC. Nous avons donc constitué des groupes de travail afin de trouver, avec les opérateurs de téléphonie, des solutions qui pourront être déployées sur l’ensemble du territoire »

Anticiper la fin du RTC : les alternatives pour contacter les services d’urgence

En résumé, la problématique est assez simple. Un établissement accueillant du public doit disposer d’un appareil fixe, constamment accessible en présence du public, assurant une liaison vocale de qualité et permettant une audibilité efficace lors d’un appel d’urgence. Et également, d’un équipement assurant une fiabilité de fonctionnement absolue et une disponibilité immédiate en toutes circonstances, même en cas de coupure d’électricité.

« Les entreprises qui déménagent vers de nouveaux locaux sont, dès aujourd’hui, concernées par l’enjeu et doivent sans délai trouver une réponse pragmatique pour disposer d’une ligne fiable et sûre pour prévenir les secours en cas d’urgence« 

déclare Rémi Cheneau, Chef de Produit pour Bouygues Telecom Entreprises,

RTC

En substance, rappelons les deux alternatives à envisager :

– D’un côté, les solutions de téléphonie IP qui « réunissent l’ensemble des critères de qualité, de disponibilité et de couverture », observe Rémi Cheneau.

– De l’autre, les solutions mobiles « qui ne sont pas sujettes aux coupures de lignes physiques, et qui peuvent fonctionner sur batterie pendant plus de 8 heures, mais offrent une couverture inégale du territoire et peuvent rencontrer des problèmes au niveau de la qualité dans les bâtiments fortement métallisés ».

Si l’on s’en réfère à l’avis émis par l’ARCEP, l’ensemble des établissements accueillant du public qui sont classés en 5ème catégorie doivent être équipés d’un moyen permettant de passer des appels d’urgence et d’alerter les sapeurs-pompiers même en cas de coupure d’électricité dans l’établissement. La téléphonie via ADSL doit être exclue et l’utilisation du téléphone mobile (GSM) recommandée.

Une solution hybride pour les entreprises ?

Ainsi, un point de vente de 100 m² en rez-de-chaussée d’une capacité d’accueil de moins de 200 personnes, comme une structure pour personnes âgées accueillant moins de 25 résidents concernés par ce choix cornélien, devraient donc s’orienter systématiquement vers la solution mobile.

« L’avantage des réseaux mobiles, c’est que la technologie la plus faible suffit pour contacter les services d’urgence ». Observe Rémi Cheneau,

Mais qu’en est-il des configurations pour lesquelles le signal mobile n’est pas approprié ? « Une solution IP qui disposerait d’une alimentation électrique autonome est également une excellente alternative dans bien des cas de figure, notamment pour les zones non couvertes », précise Rémi Cheneau. A ce jour, le débat n’est donc pas définitivement tranché et à défaut de réglementation plus précise, c’est bien avec les opérateurs que les établissements accueillant du public devront travailler pour identifier les solutions les mieux adaptées à la nature de l’ERP mais aussi à sa situation géographique.

2023 : de nouvelles pistes à explorer

Notre interlocuteur du secteur bancaire précise « Nous avons immédiatement pensé à nous orienter vers des solutions GSM, mais nous sommes confrontés à des problématiques de couverture, et ce pas uniquement dans des régions reculées ! Même en région parisienne, il arrive que certains sites aient une couverture GSM insuffisante ».

Pour cet observateur attentif du marché des télécommunications, les solutions réseau offrent des perspectives intéressantes car elles assurent la continuité du service et offrent un niveau de résilience élevé.

Ce qu’il faut en retenir

– La transition du RTC vers la téléphonie IP a commencé suite à la fermeture du réseau téléphonique commuté. Les technologies IP offrent de nombreux avantages économiques et organisationnels auxquels le réseau cuivre ne pouvait répondre.

– L’arrêt du RTC a des conséquences sérieuses sur les lignes téléphoniques de secours. Conformément à la réglementation de 2009, les systèmes d’alarme et d’alerte incendie pourraient être connectés via des solutions de téléphonie IP, mais cela nécessite une alimentation électrique, ce qui peut poser problème en cas de coupure d’électricité.

– Les établissements accueillant du public doivent disposer d’une liaison vocale de qualité constamment accessible en cas d’urgence, ainsi qu’un équipement fiable en cas de coupure d’électricité. Les solutions de téléphonie IP et les solutions mobiles sont envisagées comme alternatives.

Découvrez nos solutions de téléphonie IP

La fermeture du réseau cuivre a commencé alors n’attendez plus, sécurisez vos lignes téléphoniques de secours en passant à la téléphonie IP.

Partager cet article