fin-du-cuivre-entreprise

Annoncée pour 2030, la fermeture définitive du réseau cuivre a, en réalité, déjà commencé avec l’arrêt de la commercialisation du Réseau Téléphonique Commuté (RTC). Le cuivre va ainsi progressivement être remplacé par la fibre optique, offrant des débits beaucoup plus rapides. Face à la fin du cuivre, pour les entreprises se pose la question de la migration. Comment s’y prendre ? Quelles sont les échéances ?

Pour les entreprises : une transition qui a débuté en douceur 

Depuis 2022, des sites d’entreprises françaises ont déjà dû migrer vers la fibre et, au total, ce sont « 88% des entreprises françaises qui sont éligibles à la fibre » selon le baromètre 2022 de l’ACSEL [2] (l’ACSEL est une association transversale du numérique en France dont la mission est l’accélération de la transformation numérique)..

Plus de la moitié des entreprises françaises raccordées en fibre

Toutefois, point rassurant témoignant d’une transition en douceur, aucune fermeture de ligne cuivre n’aura lieu si le territoire en question ne propose pas une alternative fibre portée par les 4 opérateurs principaux. Cela fait partie des nombreuses conditions imposées par l’ARCEP [1] pour le plan de démantèlement du réseau cuivre.

Selon le baromètre 2022 Ifop dédié au dynamisme du marché fibre « 55% des entreprises utilisent la fibre » en France.

Si plus de la moitié des entreprises ont franchi le pas, quelles sont les conséquences ou éléments à anticiper pour celles qui doivent encore entamer la transition ?

Les conséquences et nécessités du passage à la fibre optique

  1. De la nécessité d’anticiper la transition 

Il est important de se préparer à cette transition avec son opérateur télécom. Le passage d’une technologie à l’autre peut prendre quelques jours pour certains mais quelques mois pour d’autres. Lorsque le bâtiment est difficile à raccorder, lorsque l’entreprise est présente sur plusieurs sites ou lorsque la migration comprend une refonte totale de l’architecture réseau, il est bien entendu nécessaire d’anticiper sur les délais de mise en œuvre pour éviter toute coupure. En cas de problème, votre opérateur est évidemment là pour vous aider à anticiper cette transition.

       2. Un changement de structure, pas de transformation des usages

Dans la pratique, rien ne change pour le quotidien des salariés et des professionnels en général. Le téléphone fixe existera toujours grâce à la téléphonie sur IP, les ordinateurs seront toujours connectés en filaire ou grâce au wifi et les usages seront les mêmes.

On peut comparer cette évolution au passage de la télévision classique à la TNT. Excepté le raccordement, rien ne change, à part la qualité des usages et la performance !

       3. Des offres variées adaptées à toutes les entreprises

Les réticences de certains dirigeants d’entreprises devraient être rapidement levées. Les offres fibre à destination des entreprises sont beaucoup plus variées que celles proposées au grand public. La fibre de base FTTH (fibre mutualisée) propose des débits 10 à 20 fois supérieurs à l’ADSL quand la fibre dédiée FTTO peut aller jusqu’à des débits 100 fois supérieurs.

       4. Plus de sécurité pour le réseau

Ces liens sont également proposés avec des briques de cybersécurité et de fiabilité accrues qui sont particulièrement adaptées aux enjeux des professionnels, ce qui est rarement le cas sur les liens ADSL. Ce changement est donc profitable à la sécurité générale des systèmes d’information.

       5. Plus de fluidité dans les échanges

Même si l’échéance de 2030 paraît lointaine, les entreprises ont intérêt à passer à la fibre dès maintenant et bénéficier des avantages et de la performance du Très Haut Débit. Plus de fluidité dans les échanges, de nouveaux modes de collaboration, un accès cloud facilité, des communications de qualité, une mobilité des collaborateurs facilitée, c’est toute la promesse de ce passage à la fibre. Qui voudrait s’en priver ?

Arrêt du cuivre : la fin d’une longue histoire en France

Mais pourquoi le réseau cuivre doit disparaître ? Le déploiement du réseau cuivre historique en France s’est terminé au début des années 70. Pendant 50 ans, ce réseau historique a accompagné les entreprises dans leur développement et dans leurs communications. Réservé à la téléphonie pendant une trentaine d’années, il a ensuite permis la généralisation de l’internet haut débit pour tous grâce à l’ADSL (pour Asymmetric Digital Subscriber Line) et ses nombreuses évolutions (SDSL, VDSL, …) qui sont encore le partenaire du quotidien de nombreux professionnels.

Les données de l’ARCEP, organisme en charge de suivi de la fibre en France

Aujourd’hui, la performance du cuivre est largement concurrencée par la fibre dont le déploiement va bon train.

Selon les statistiques 2023 de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communication Electroniques, des Postes et de la distribution de la presse), le nombre d’abonnement en fibre optique a atteint 19,8 millions à la fin du premier semestre 2023.

Depuis 2017, et notamment 2020 avec une grande accélération de l’adoption de cette technologie impulsée par la crise sanitaire (nécessité de contrer l’isolement, télétravail…), la fibre est en train de s’étendre sur le territoire français.

Les atouts indéniables de la fibre optique

Et pour causes, la fibre permet de bénéficier d’une puissance accrue et de plus d’efficacité sur le réseau, ce qui se répercute sur l’efficacité des organisations qui y ont recours.

  • Une vitesse de connexion nettement plus rapide que l’ADSL ou encore que le VDSL (protocole s’ajoutant déjà à l’ADSL pour plus de rapidité).
  • L’accès à un très haut débit dit symétrique (à la différence de l’ADSL), c’est-à-dire un haut débit qui propose une vitesse égale tant en émission qu’en réception de données.

Toutefois, pourquoi avoir lancé un aussi grand chantier, là où l’ADSL semblait fonctionner correctement ?

vitesse-téléchargement-fibre

Fin du réseau cuivre, une technologie devenue coûteuse et fragile

La réponse est multiple, mais une des principales raisons est assurément le coût de l’entretien d’un réseau qui montrait des signes de faiblesses et de nombreuses limites.

Une transition progressive

Le réseau cuivre représente en France 1 million de kilomètres de câbles, 15 millions de poteaux téléphoniques et autour de 22,6 millions d’abonnements (particuliers et entreprises). Ces infrastructures coûtent cher et consomment 3 fois plus d’énergie que le réseau fibre qui se déploie en parallèle. Par ailleurs, les vols de câbles, les accidents de voirie ou encore les aléas météorologiques impactent fortement la qualité de service de ce réseau assurément vieillissant.

C’est pourquoi les opérateurs se sont engagés à préparer progressivement la fin de la commercialisation des offres entreprises afin d’anticiper le démantèlement total du réseau cuivre d’ici à 2030.

Quelle que soit la situation de votre entreprise et ses équipements, votre opérateur a ainsi des réponses à apporter et des solutions à vous proposer.

Expérimentation : une commune française à 100% internet et téléphonie fibre

Avant que la fermeture du réseau cuivre n’intervienne définitivement, impactant entreprises et particuliers, les services de l’État ont mené une expérimentation de déploiement à 100% de la fibre dans une commune française. Un véritable test in-vivo!

En mars 2021, la commune de Levis-Saint-Nom a ainsi connu la fermeture totale du réseau cuivre. 1 600 habitants sont donc passés au 100 % fibre en quelques mois, et ce sans encombre. La maire y a vu de nombreux avantages pour sa commune du point de vue de la connectivité et de la satisfaction de sa population mais aussi un bénéfice moins attendu, celui de la disparition des lignes aériennes, qui a diminué la pollution visuelle dans sa ville !

Arrêt du cuivre : fin de l’ADSL mais pas du téléphone fixe

Ainsi, il y a fort à parier que le succès de cette expérimentation soit reconduit dans le passage à la fibre à plus grande échelle, et notamment pour les entreprises. Un point d’inquiétude qu’il convient de dissiper : l’arrêt du cuivre et donc la fin de l’ADSL ne signifient pas la fin du téléphone fixe.

En effet, la fibre optique, tout comme le réseau cuivre, supportent la téléphonie fixe. Par conséquent, malgré ce changement structurel, les services de téléphonie continuent à être acheminés et proposés et fonctionneront soit directement, soit connectés via un adaptateur à l’image de l’ATA 4G / IP.

La fin d’un réseau, la naissance de nombreuses questions

Ainsi, si les conséquences de la fin du réseau cuivre sur l’ensemble du territoire d’ici 2030 ne sont pas neutres pour les entreprises, ce changement de technologie ne saura qu’être profitable aux organisations en termes de sécurité, de fluidité et de productivité. Toutefois, certaines questions, comme autant d’inquiétudes, subsistent.

Est-ce que l’ADSL va disparaître et jusqu’à quand y-a-t’on accès ?

Oui, l’ADSL va bel et bien disparaître puisque cette technologie est adossée au réseau cuivre dont l’arrêt est prévu dans les entreprises comme toutes habitations en France d’ici 2030, comme l’a programmé Orange, propriétaire du réseau cuivre.

 

Calendrier des dates de fermetures des lots 

Peut-on garder sa ligne téléphonique fixe avec la fibre ?

Oui, il est tout à fait possible de conserver sa ligne téléphonique fixe avec la fibre optique, au même titre également que la fibre peut être utilisée sans ligne téléphonique. Seule nécessité pour profiter de la fibre optique dans votre entreprise : avoir installé une box internet fibre optique. Cette dernière est alors reliée, non plus à une prise en forme de T, mais à une nouvelle forme de prise dédiée aux connexions en fibre optique.

Est-on obligé de passer à la fibre ?

Vous avez tout à fait le droit de rester en ADSL pour l’instant, et ce même si vous êtes dans une zone géographique éligible à la fibre optique (à l’exception des bâtiments neufs qui sont d’office équipés pour la fibre), mais la prévoyance nécessite plutôt d’anticiper la fin du réseau cuivre le plus tôt possible. Ainsi, s’il n’y a aucune obligation, nous ne pouvons que vous conseiller très fortement de passer dès maintenant à la fibre pour mieux négocier la transition.

Quand la fibre va-t-elle devenir obligatoire ?

Aujourd’hui, chez Bouygues Telecom Entreprises, elle n’est pas obligatoire même dans les zones éligibles et tant que le réseau ADSL fonctionne sur le territoire. Toutefois, il n’y aura plus d’offres ADSL à partir de 2026, et le réseau cuivré disparaîtra complètement en 2030, obligeant à passer à la fibre pour conserver une connexion internet.

Ce qu’il faut retenir : 

  • La fin du réseau cuivre est annoncée pour 2030.
  • Pour les entreprises, la transition se fait en douceur et avec l’accompagnement des opérateurs en télécommunications.
  • Les avantages de la fibre optique sont indéniables en termes de fiabilité, rapidité et sécurité.
  • Plus de la moitié des entreprises françaises sont d’ores et déjà raccordées.

Sources :

[1] Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes

[2] https://www.acsel.eu/croissance-et-digital/

Partager cet article