Pendant les dernières décennies, la téléphonie fixe et l’accès à Internet ont dépendu entièrement du Réseau Téléphonique Commuté, connu sous l’acronyme “RTC”. Mais nous sommes désormais entrés dans l’ère du tout numérique, et les besoins en termes de débit de données, de latence (temps de transport des données), et de disponibilité sont désormais bien mieux adressés par la fibre optique. Tous les moyens sont mis en œuvre pour assurer la couverture du territoire hexagonal par la FTTH et la FTTO, et l’heure n’est plus à l’entretien et à la maintenance du système analogique historique.

La fin du RTC est donc actée. Si une grande partie des entreprises s’est préparée et a anticipé la disparition du Réseau Téléphonique Commuté en migrant leur téléphonique d’entreprise sur des solutions IP, il faut impérativement vous assurer qu’à l’heure où le RTC s’interrompra définitivement, vous n’en subirez pas les désagréments.

 

Que signifie la fin du RTC ?

Si la fin du RTC peut soulever des interrogations sur le plan technique, il faut toutefois vous rassurer sur sa maîtrise : en effet, les solutions de téléphonie sur IP (VoIP) dans le monde de l’entreprise sont si développées, qu’assez peu d’organisations seront, à terme, impactées par l’arrêt des lignes analogiques. Si la décision d’arrêter la commercialisation d’abord, puis la maintenance du réseau téléphonique commuté a été validée par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse), il y a déjà plusieurs années, c’est parce que ce réseau analogique était vieillissant. Mais surtout, il arrivait à saturation, et ne pouvait plus répondre à la réalité des besoins des salariés dans les entreprises, dont les usages connectés ne cessent de se multiplier (vidéoconférence, collaboration à distance…). La fin du RTC doit surtout être considérée comme une opportunité de s’orienter vers des solutions IP plus résilientes, performantes et fiables.

 

Les grandes dates de la fin du RTC

Si la fin du réseau téléphonique commuté présente peu de risques de désagréments majeurs pour les entreprises, c’est aussi parce que l’ARCEP a défini un calendrier rigoureux. En effet, le régulateur des télécommunications ne souhaitait pas créer de dysfonctionnements graves dans le quotidien des particuliers comme des professionnels. C’est pourquoi la fin du RTC s’inscrit dans un processus progressif qui a débuté dès 2018.

La stratégie qui a été mise en place consistait d’abord en l’arrêt de la commercialisation de lignes téléphoniques analogiques, avant d’envisager l’arrêt et le démantèlement physique du réseau téléphonique commuté. Le calendrier s’est donc articulé de la façon suivante :

✔  Depuis le 15 novembre 2018 : arrêt de la mise en production des lignes analogiques en métropole ;

✔  Depuis le 15 novembre 2019 : arrêt de la mise en production des lignes numériques de base (T0) en métropole ;

✔  Depuis le 15 novembre 2020 : arrêt de la mise en production des lignes analogiques des territoires d’outre-mer ;

✔  Depuis le 15 novembre 2021 : arrêt de la mise en production des lignes numériques de base (T0) sur ces mêmes territoires d’outre-mer.

Le deuxième temps de la fin du RTC débute véritablement à partir du 15 octobre 2023 et concernera d’abord sept premiers départements du territoire hexagonal. Il s’agit des départements de Charente-Maritime, Haute-Garonne, Haute-Loire, Morbihan, Nord, Seine-et-Marne et Vendée.

Une fois encore, l’ARCEP a fait preuve de prudence. Avant de « déconnecter » le réseau RTC massivement pour l’ensemble du territoire, des tests ont été réalisées depuis le 15 octobre 2021 dans sept communes-tests : Osny dans le Val-d’Oise, et Concarneau, Elliant, Melgven, Saint-Yvi, Rosporden et Tourc’h dans le Finistère.

 

Fin du RTC

 

Qui est concerné par la fin du RTC ?

Si toutes les conditions ont été réunies par l’ARCEP pour assurer la fin du RTC en douceur et sans friction, les entreprises doivent néanmoins rester vigilantes. Implanté depuis le XIXè siècle, le réseau de lignes analogiques s’est niché absolument partout, et même dans des équipements qui peuvent être oubliés, mais sont encore en fonction. Il s’agit donc d’anticiper, pour identifier si votre entreprise peut éventuellement être concernée par l’arrêt du réseau téléphonique commuté.

 

Les entreprises disposant de lignes analogiques pour certains équipements

Même si vous avez migré l’ensemble de votre téléphonie d’entreprise sur des solutions de VoIP, même si vous avez déjà assuré la migration de la connectivité de vos locaux professionnels vers la fibre optique pour profiter du Très Haut Débit, il est possible que vous utilisiez encore des équipements susceptibles d’exploiter le réseau téléphonique commuté (RTC), comme :

 

Les terminaux de paiement électronique

Certains terminaux monétiques, également appelés TPE, fournis par votre établissement bancaire, peuvent encore être connectés à une ligne téléphonique analogique pour la transmission des autorisations lors des règlements effectués par carte bancaire par vos clients.

 

Les support FAX

Il existe aujourd’hui des fax numériques, qui utilisent les technologies IP pour émettre et recevoir des documents. Mais, dans certaines entreprises, certains fax peuvent encore être connectés au réseau analogique. Au moment de l’arrêt du RTC, ces fax ne pourront plus fonctionner.

 

Les alarmes intrusion et incendie

Pour assurer la sécurité de vos locaux professionnels, vous avez sans doute déployé un système d’alarme. Par ailleurs, comme tout établissement accueillant du public, vous avez installé des dispositifs de détection d’incendie. Pour vous informer d’une intrusion, ou pour alerter automatiquement les pompiers en cas d’incendie, ces dispositifs utilisent peut-être encore les lignes téléphoniques analogiques.

 

Les systèmes d’appel de secours dans les ascenseurs

Tous les ascenseurs sont pourvus de lignes d’appel de secours qui permettent à l’utilisateur bloqué dans la cabine d’être mis en relation soit avec un technicien de maintenance, soit avec un service d’assistance à distance. Vous devriez également vérifier leur système de communication.

 

Les machines à affranchir

Sous l’effet de la transformation digitale des entreprises, le volume de courrier postal adressé aux clients et partenaires ne cesse de diminuer. Toutefois, si votre entreprise est encore équipée d’une machine à affranchir, il faut s’assurer que celle-ci ne transmet pas les données nécessaires à la facturation des envois via une ligne téléphonique analogique.

 

Les entreprises disposant d’un accès Numéris T0

Depuis le 15 novembre 2019 en France métropolitaine, et depuis le 15 novembre 2021 dans les outre-mers, il n’est plus possible de souscrire une ligne de type RNIS T0 (une ligne avec deux canaux téléphoniques, permettant deux conversations simultanées). Cependant, ces lignes sont toujours opérationnelles à ce jour. Une ligne numérique (T0) est le plus souvent utilisée afin de connecter un standard téléphonique d’entreprise (également connu sous le nom de PABX) en utilisant le protocole RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services). La ligne numérique T0 associe en même temps les données et la voix, c’est pourquoi elle peut encore être utilisée en entreprise.

 

Les entreprises disposant d’un accès Primaire T2

Avant l’avènement de la fibre optique, la téléphonie d’entreprise pouvait être assurée par les lignes T2. Ce type d’accès était très répandu dans le monde de la téléphonie d’entreprise, car il permet d’assurer de quinze à trente communications téléphoniques entrantes/sortantes simultanées. Avec le développement de solutions de téléphonie IP, et à la faveur du taux d’équipement croissant des entreprises par des IPBX, le nombre d’accès Primaire T2 est en recul constant.

 

Fin du RTC : quelles solutions alternatives ?

Si la fin du RTC est inexorablement programmée, il existe fort heureusement de nombreuses alternatives pour les entreprises qui sont toujours plus dépendantes de la connectivité de leur organisation.

 

Conserver son PABX et bénéficier des fonctionnalités IP grâce au Trunk SIP

Plus économique, mais aussi plus agile, le SIP ou SIP Trunking est une solution qui permet d’assurer la connexion au réseau téléphonique classique. Sur le papier, le Trunk SIP est l’équivalent d’une ligne téléphonique de type T0. Avec la disparition du RTC, le Trunk SIP est une solution alternative permettant de déporter toute la téléphonie d’entreprise sur Internet, en le connectant à votre IPBX/PABX.

 

Fin du RTC

Fin du RTC

Passez au tout IP avec le Centrex IP

Avec le développement d’Internet et la généralisation des réseaux informatiques, les téléphones exploitent désormais les technologies IP. De ce fait, ils n’ont plus nécessairement besoin d’une prise de téléphone classique, car ils peuvent se connecter via une prise Ethernet. Cette réalité ouvre la voie au Centrex IP, qui permet en effet aux entreprises de mettre en place et de gérer une installation téléphonique très facilement et avec un minimum d’investissements, l’infrastructure de téléphonie étant intégralement hébergée chez l’opérateur dans le cloud.

 

Remplacer son PABX par un IPBX

En passant de la technologie RTC à la technologie IP, vous pourrez vous débarrasser de votre PABX  au profit d’un IPBX. Vous pourrez ainsi non seulement gagner une place considérable, l’IPBX pouvant être hébergé dans le cloud, mais surtout, nous n’aurez plus à supporter les coûts d’acquisition et de maintenance du PABX, cet autocommutateur qui gérait autrefois l’ensemble des lignes téléphoniques de votre standard d’entreprise. Non seulement l’IPBX vous permet d’élargir l’offre de services téléphoniques disponibles pour vos collaborateurs mais aussi, il préserve et optimise la joignabilité de vos équipes.

 

Fin du RTCFin du RTC

Votre opérateur peut vous accompagner

Vous vous demandez si vous utilisez encore des dispositifs connectés au réseau RTC ? Vous aimeriez réaliser une cartographie précise de vos usages et de vos besoins pour repenser totalement votre téléphonie d’entreprise et votre connectivité ? Chez Bouygues Telecom Entreprises, nos experts et vos partenaires vous conseillent et vous accompagnent dans l’évaluation de vos besoins et dans le déploiement de votre téléphonie IP !

Je souhaite être recontacté à ce sujet