Le Smart Retail, c’est pour aujourd’hui. Voici comment certaines enseignes proposent déjà aux consommateurs une expérience d’achat nouvelle.

Si le magasin physique est bousculé par la concurrence du web, il n’est pas mort ! Il a d’ailleurs intégré les technologies du digital pour améliorer l’expérience et faciliter l’acte d’achat.

Place au smart store qui réduit les temps d’attente, connecte ses vendeurs, équipe ses espaces de balises beacon, pose des puces RFID sur les produits pour informer les consommateurs de leurs spécificités et prend exemple sur Apple qui fait disparaître ses caisses grâce aux vendeurs mobiles.

smart-retail-exemples-a-suivreOptimisation des flux

De nombreux magasins se sont lancés depuis longtemps déjà dans l’aventure. Le centre commercial Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris, propose un déploiement 3G / 4G très haut débit. A l’intérieur, du wi-fi gratuit et des bornes orientent le client avec des indications au toucher. Celui-ci a accès à une application mobile dédiée et accède à un large panel de services digitaux (possibilité de réserver sa place de parking ou bénéficier d’offres flash dédiées, des promos, quand il passe près d’un point de vente).

Quand le digital s’invite en boutique

Pure player, leader de la vente de chaussures sur Internet en Europe, Spartoo fait le pari du magasin physique et ouvre des boutiques. Ses 14 premiers magasins proposent les modèles qui réalisent les meilleures ventes Internet dans la zone de chalandise, en moyenne 3 000 à 3 500 paires de chaussures. Equipées de tablettes, les vendeuses peuvent naviguer sur le site parmi les 300 000 modèles de Spartoo et commander une autre taille, un autre coloris… Le client est livré dès le lendemain : soit à la boutique, soit à domicile. Au moment du passage à la caisse, le meilleur prix web est garanti. Convaincu par le concept du magasin qui booste ses ventes, Spartoo va poursuivre les ouvertures, au rythme de 10 à 20 par an.

Virtualisation du passage en caisse

De son côté, Amazon a dévoilé en décembre 2016 un concept de supermarché où le client n’a plus à passer à la caisse : « Amazon Go ». Le client « badge » avec son smartphone en pénétrant dans le magasin et grâce à des capteurs combinés à de l’intelligence artificielle, les produits pris dans les rayons sont automatiquement enregistrés dans un panier virtuel. Une fois que le client a terminé ses achats, son compte Amazon est débité. Des contretemps techniques pourraient repousser l’ouverture de ce type de magasins (l’ensemble du dispositif aurait des difficultés à fonctionner dès qu’il y a plus de 20 clients). Néanmoins, le groupe de Jeff Bezos envisage l’ouverture de magasins « Amazon Go » à court terme…

« Le magasin est menacé, mais en même temps il y a des opportunités considérables, assure Jean-Luc Soufflet, Président du PICOM (pôle de compétitivité des industries du commerce), co-fondateur du groupe ID Kids (Okaïdi, Obaïdi…). Il faut aller vite, nous n’avons plus beaucoup de temps, il faut s’engager vers ces évolutions digitales, surtout avec des rouleaux compresseurs comme Amazon. »

Je souhaite être recontacté à ce sujet