Couvertures éphémères, retransmissions audiovisuelles, back up de la fibre, continuité de service, le routeur 5G constitue dès aujourd’hui une solution simple à de nombreux besoins en connectivité. Vous vous posez des questions ? On a quelques réponses à vous apporter.

Augmentation du débit et réduction du temps de latence, etc., les abonnés aux forfaits 5G ont pu, depuis maintenant un an, découvrir les avantages du nouveau standard de téléphonie mobile. La 5G ne se limite toutefois pas aux usages de téléphonie. Avec un routeur 5G, une entreprise dispose d’une alternative sans connexion filaire au Très Haut Débit classique. Se présentant comme une Box grand public au format tour, cet équipement offre jusqu’à 64 connexions simultanées en Wi-Fi ou par câble Ethernet, sans restriction d’usage.

Alors que la 5G couvre désormais plusieurs milliers de communes en France, un routeur permet aux entreprises encore non-éligibles à la fibre de bénéficier d’un débit égal voire légèrement supérieur à cette dernière, jusqu’à 1,5 Gpbs. Et ce n’est pas le seul cas d’usage. Par exemple, lors d’une souscription à la fibre, en attendant que le raccordement soit effectif, un opérateur peut proposer de façon transitoire cette solution à une entreprise.

 

BTP, audiovisuel, événementiel : un nouvel allié pour votre performance

Mobile, léger, aisément déployable sans intervention d’un technicien, le routeur 5G répond aussi à un certain nombre de besoins temporaires. Il peut apporter le Très Haut Débit sur un chantier BTP, permettre des retransmissions TV lors d’un reportage, connecter un stand sur un salon professionnel ou une boutique éphémère dans un centre commercial. Ce type de solution accompagne également les entreprises dans les nouvelles pratiques collaboratives, avec l’essor du nomadisme et la généralisation du télétravail. Les collaborateurs disposent ainsi d’un accès Internet fiable où qu’ils se trouvent.

 

BTP, audiovisuel, événementiel : un nouvel allié pour la performance

 

Une alternative à la fibre ?

Dans le cas d’un transfert de site, un routeur 5G assure une continuité de service lors de la phase du déménagement. Dans le même esprit, il constitue une solution de backup idéale pour se prémunir d’une éventuelle défaillance de la fibre. De manière transparente pour l’entreprise, celle-ci bascule automatiquement sur la 5G si la fibre « tombe », et inversement lors du retour à la normale.

Face à cette diversité des cas d’usage, il n’existe pas d’entreprise type ! Un routeur 5G s’adresse aussi bien aux PME, artisans, commerçants et professions libérales qu’aux grands comptes ayant de multiples sites sur le territoire, comme un réseau de points de vente. Par exemple, une banque de détail s’est ainsi tournée vers le routeur 5G pour équiper ses agences non-éligibles à la fibre.

 

« Une cinquième voie privatisée sur l’autoroute du haut débit »

De manière plus générale, la 5G permet de pallier les faiblesses de la 4G, cette dernière arrivant à saturation dans certaines zones à forte densité, avec l’explosion des usages mobiles. En offrant une capacité supplémentaire, « la 5G constitue une sorte de cinquième voie privatisée sur l’autoroute du haut débit », estime Guillaume Suzenne, chef de produit et services fixes chez Bouygues Telecom Entreprises.

Selon lui, une entreprise qui n’est pas encore couverte par la 5G peut d’ores et déjà anticiper le mouvement, car le routeur permet également d’accéder à la 4G. « Non seulement, elle bénéficiera d’un réseau 4G plus performant, mais elle profitera d’une augmentation de débit instantanée, et sans intervention de sa part, une fois le passage en 5G opéré. »

De fait, les routeurs ont fait d’importants progrès. Alors que les premiers équipements ne proposaient qu’une seule bande de fréquences, les boîtiers de dernière génération en agrègent trois ou quatre. Les équipements connectés sont ainsi automatiquement routés vers la bande de fréquences la plus performante.

Enfin, la 5G offre une sécurité accrue. Le 3GPP, organisme mondial qui définit les spécifications techniques des réseaux mobiles, a corrigé plusieurs failles de la 4G. Nativement, un réseau mobile présente d’ores et déjà une meilleure garantie de confidentialité des échanges (chiffrement de bout en bout) qu’un accès Wi-Fi mal configuré.

 

Standalone, network slicing… Le meilleur reste à venir.

Comme pour la 4G, le déploiement de la 5G sera progressif. Dans la phase dite « non-standalone », celle où la 5G s’appuie encore sur les installations existantes du réseau 4G jusqu’en 2023, la nouvelle norme cohabitera avec un cœur de réseau encore 4G. Pas encore d’effet “Waouh !”, la 5G apporte alors avant tout de la capacité supplémentaire.

A partir de 2023, dans la seconde phase dite « standalone » de déploiement de la 5G, le nouveau standard sera dans le « cœur de réseau » et apportera toute sa puissance. Il ouvrira alors la voie à des usages disruptifs dans le domaine de la télémédecine ou de la réalité augmentée.

De plus, avec la technique dite de « network slicing », ou découpage virtuel du réseau par “tranches”, un opérateur pourra, par ailleurs, garantir une qualité de service de bout en bout pour des cas d’usage à très fortes exigences, comme c’est le cas aujourd’hui avec la fibre dédiée.

Je souhaite être recontacté à ce sujet