Depuis des décennies, les interactions téléphoniques s’appuyaient sur le RTC : le Réseau Téléphonique Commuté. Alors que la fin de ce réseau est programmée pour 2023, il s’agit maintenant d’opérer la mutation de la téléphonie d’entreprise vers la VoIP. Acronyme de Voice Over Internet Protocol, la voix sur IP permet d’élargir considérablement le spectre et la qualité des interactions téléphoniques.

Qu’est-ce que la VoIP ?

La Voix sur IP ou VoIP, est une technologie qui permet d’assurer des communications vocales sur des réseaux compatibles IP. En d’autres termes, contrairement à la téléphonie analogique, la voix est convertie en temps réel en données numériques. Ces données transitent alors sur des réseaux et serveurs sous la forme de paquets de données.

Il existe plusieurs façons d’utiliser la VoIP et ce, que vous utilisiez une connexion ADSL ou en fibre optique pour votre téléphonie d’entreprise. La méthode la plus simple a consisté pendant longtemps à recourir à un adaptateur téléphonique pour établir la connexion à Internet.

L’autre solution consiste à se doter d’un téléphone IP qui fonctionne de la même façon qu’un téléphone classique en apparence. Ce dernier n’utilise plus une prise téléphonique ordinaire mais une connectique Ethernet (ou RJ45). Enfin, la VoIP peut aussi s’utiliser d’ordinateur à ordinateur en utilisant des applications spécifiques appelées également Softphone et en connectant à un PC un micro-casque ou des haut-parleurs.  

Pour les entreprises, le passage à la VoIP implique de passer du traditionnel PABX (Private Automatic Branch Exchange) qui agit en quelque sorte comme un standard téléphonique, à un IPBX. L’IPBX assure les mêmes fonctions que le PABX mais il s’avère souvent moins coûteux en maintenance. Avec un IPBX, de nombreuses fonctionnalités pourront être ajoutées à votre téléphonie d’entreprise comme le filtrage des appels ou l’enregistrement instantané. Il permet également la mise en place de solutions de communications unifiées.

Qu’est-ce que le RTC ?

Même si sa fin est programmée d’ici à la fin de l’année 2023, le RTC (qui demeure le réseau de téléphonie historique) est toujours utilisé. Il exploite les traditionnels fils de cuivre dont le maillage est très resserré sur l’ensemble du territoire. Mais ses spécificités techniques ne répondent plus aux besoins actuels. Le RTC ou Réseau Téléphonique Commuté repose sur des commutateurs téléphoniques reliés entre eux par des liens analogiques. Ces commutateurs s’échangent des informations au moyen de protocoles de communications normalisés par les instances internationales. Les systèmes sur lesquels repose le RTC sont hétérogènes. Ils proviennent de fabricants différents et utilisent des technologies différentes, ce qui en complique considérablement la maintenance et explique son abandon programmé.

L’ADSL n’est pas directement pris en charge par ces commutateurs mais par des équipements intermédiaires que l’on appelle les DSLAM. 

Le RTC et l’ADSL sont donc deux éléments différents qui exploitent tous les deux la boucle locale cuivre. En revanche, les lignes RTC sont encore exploitées dans de nombreuses industries afin d’opérer des télémesures sur des compteurs ou même sur des machines à affranchir. Certains automates industriels ont eux aussi recours aux lignes analogiques, de même que certaines alarmes ou lignes de secours ou d’assistance dans les ascenseurs.

Les avantages de la VoIP par rapport au RTC

  •   Une gestion des appels optimisée

Parce que la voix sur IP repose sur la conversion de la voix en paquets de données, l’ensemble des fonctionnalités liées à la gestion des appels, comme le routage intelligent sur un serveur vocal interactif, la bascule vers un autre correspondant, l’accès à la messagerie téléphonique, les conversations à plusieurs, le transfert d’appels ou la mise en attente sont à la fois plus faciles et plus nombreuses.

  •   Des coûts maîtrisés

L’un des principaux atouts liés à la VoIP et à la téléphonie Cloud, c’est l’impact positif que ces technologies ont sur le budget. Une réalité qui vaut également pour l’IPBX dont la configuration, la personnalisation et la maintenance peuvent s’effectuer plus simplement et sans avoir à recourir à l’intervention physique d’un technicien.

  •   Des fonctionnalités riches et évolutives

Productivité et flexibilité sont deux des principales promesses liées à l’adoption de la VoIP pour la téléphonie d’entreprise. Puisque l’ensemble des interactions est traité comme des données, elles peuvent transiter autant sur les réseaux de téléphonie fixes que mobiles. Les collaborateurs sont joignables en permanence et l’administration de la VoIP est simplifiée pour assurer une adaptation constante à la réalité de l’entreprise.

  •   Bénéficier des atouts des communications unifiées

Distribution des appels, messagerie instantanée, conversations à deux, trois ou quatre interlocuteurs, un numéro unique pour joindre un contact sur son fixe ou son mobile indifféremment :  la VoIP abolit les frontières physiques pour proposer des communications unifiées.

  •   Inscrire l’entreprise dans une dimension collaborative

Dans les entreprises, les équipes ne veulent plus travailler en silos. Une réalité encore accentuée par la COVID19 et la généralisation du télétravail. Le partage d’informations, la capacité à échanger en temps réel et sans coupure d’un canal à un autre sont déterminants pour la productivité et l’efficacité des entreprises. Avec la VoIP, le travail collaboratif est naturel et intuitif.

La VoIP a-t-elle des inconvénients ?

Si le recours aux technologies VoIP présente bien des avantages dans le cadre de la téléphonie d’entreprise, on peut lui reprocher certains inconvénients. Le premier d’entre eux, c’est sa dépendance à une source d’alimentation électrique. En, cas de coupure de courant, la téléphonie sur IP ne peut plus fonctionner alors que le téléphone RTC, quant à lui, restait disponible.

L’autre inconvénient réside dans la qualité sonore. Si la bande passante disponible est trop limitée par rapport aux usages de l’entreprise, la qualité d’écoute peut être amoindrie et des phénomènes d’échos peuvent apparaître. Toutefois, avec la généralisation du Très Haut Débit et la multiplication des liens internes, ces désagréments sont très marginaux.

Je souhaite être recontacté à ce sujet