Les réseaux d’entreprises ont besoin de toujours plus de bande passante, et pour cela il est souvent nécessaire de multiplier les liens. Grâce au SD-WAN, ces accès très haut débit (FTTH, FTTO, 4G ou 5G bientôt), peuvent être associés et managés depuis l’entreprise en toute autonomie vis-à-vis des opérateurs. En cela, il diffère de l’architecture MPLS.

Pour les entreprises, la transformation digitale n’est pas qu’une expression. Dans certains cas, c’est un projet. Pour d’autres, une réalité. Dans ce contexte, s’appuyer sur une connectivité optimale, homogène et résiliente est une nécessité absolue. La multiplication des applications Cloud au sein des réseaux d’entreprises induit une augmentation des besoins en termes de bande passante. La sécurisation des flux est également une priorité absolue. 

Pour résoudre cette équation complexe, des solutions comme le SD-WAN émergent. Dans son rapport sur les 5 tendances Réseau pour 2021, Cisco rappelle que la sécurité, la performance et la qualité d’accès au réseau seront les leviers majeurs de la productivité dans le cadre de la transformation digitale des entreprises.

Qu’est-ce que le SD-WAN ?

Le SD-WAN (ou Software Defined Wide Area Network) est une solution intelligente pour gérer ses réseaux. Sa fonction : centraliser l’ensemble des liens Internet disponibles dans une entreprise. Que vous utilisiez le réseau cuivre (ADSL, SDSL, vDSL), une fibre optique professionnelle (FTTO) ou un accès très haut débit fibre grand public (FTTH), la solution SD-WAN se chargera d’agréger l’ensemble de ces accès. Une fois raccordés, l’ensemble des accès est concentré au sein de la plateforme SD-WAN. L’objectif ? Cumuler les bandes passantes disponibles et les redistribuer de façon intelligente, en fonction des besoins et au plus près des exigences de votre réseau d’entreprise.

Quels sont les atouts du SD-WAN ?

Le premier avantage du SD-WAN, c’est sa capacité à optimiser en permanence et en temps réel, la bande passante disponible sur le réseau WAN de l’entreprise. Pour cela, le SD-WAN ne se limite pas à additionner les débits disponibles sur les liens Internet qui composent le réseau d’entreprise. Mais il se charge de réconcilier tous les accès en se fondant sur la réalité des usages. Pour cela, l’observation des données liées aux flux des diverses applications fait la différence. 

Les applications les plus critiques ou exigeantes seront orientées vers les liens les plus performants à l’instant T. Les activités secondaires, ou moins indispensables à la productivité de l’entreprise seront orientées en temps réel vers des liens moins performants, ou dépriorisés.

Cette solution permet un pilotage constant qui contribue à optimiser les flux. Cette fonction intelligente de la bande passante s’effectue en temps réel, sur la base de règles qui peuvent être définies en fonction de l’application et même en fonction du profil d’utilisateur.

C’est bien l’analyse en temps réel des besoins de connectivité en fonction des usages, des stratégies, des collaborateurs, qui permet au SD-WAN de prendre les meilleures décisions afin de garantir la meilleure qualité de service et la meilleure expérience aux collaborateurs.

En quoi le SD-WAN va-t-il plus loin que le MPLS ?

Optimiser la qualité du réseau d’entreprise n’est pas une préoccupation récente. Avec le MPLS (Multi Protocol Label Switching), il était déjà possible d’analyser les paquets de données IP, afin de gérer le trafic et proposer des optimisations en temps réel. Il existe toutefois une différence fondamentale entre MPLS et SD-WAN. Alors que le premier repose sur une architecture concentrée, le SD-WAN répond à une architecture distribuée. De par leur structure, le MPLS et le VPN MPLS sont des vecteurs clés de l’optimisation de la qualité de service, car ils permettent une gestion centralisée des paquets IP. Mais cette gestion doit être assurée par l’opérateur télécom. Le SD-WAN, quant à lui, est ouvert et offre une indépendance totale puisque quel que soit le fournisseur du lien internet, il peut être agrégé au sein du SD-WAN. Et donc géré par l’entreprise.

Quelles sont les limites du MPLS ?

Si le MPLS a apporté énormément de fluidité, de flexibilité et de performances au sein des réseaux d’entreprise depuis 2005, il ne répond plus aux besoins des entreprises. La diversité des liens, la multiplicité des opérateurs et fournisseurs, mais aussi la criticité des usages et l’explosion des accès multicloud (y compris SaaS) ont fait évoluer les attentes des professionnels. Le SD-WAN répond à l’enjeu de sécurisation des flux, de résilience de la connectivité et d’optimisation en temps réel de la bande passante. Par rapport au MPLS, le SD-WAN offre aujourd’hui des fonctionnalités plus riches et plus réactives car il agit en autonomie et de manière intelligente.

SD-WAN vs MPLS : faut-il vraiment choisir ?

Bien des arguments plaident en faveur du SD-WAN. Ses spécificités, son fonctionnement, lui permettent de garantir une disponibilité quasi-absolue de la connectivité de l’entreprise, mais aussi une performance toujours croissante à mesure que l’entreprise se développe. Une réalité qui vaut également dans le cadre d’un développement multi-sites en France comme à l’international. Plus flexible, plus sûr également ! Le SD-WAN place le pilotage de la performance au cœur des stratégies d’administration du réseau d’entreprise. Il constitue ainsi une promesse d’offrir une qualité de service au moins égale à celle du MPLS, mais en ouvrant la voie à davantage de flexibilité et d’autonomie. L’hybridation entre du MPLS et du SD-WAN peut être une solution intéressante, en attendant une migration complète vers le SD-WAN.

Je souhaite être recontacté à ce sujet