La mobilité n’est plus seulement – et depuis longtemps – une question d’équipement. Un changement de mentalité, une révolution des organisations, une évolution vers un nouveau management ? Et vous ? Où en est votre entreprise dans sa transformation mobile ?

On connaissait de longue date la mobilité professionnelle, qui consiste pour un travailleur ou une travailleuse à changer de poste ou de fonction professionnelle. Mais une mobilité d’un autre genre est en train de faire son apparition, conséquence de la digitalisation de l’économie. Il s’agit tout simplement d’un concept lié à l’usage de solutions mobiles qui redéfinit l’organisation du travail, et créé un avantage compétitif pour ceux qui s’adaptent rapidement. Plus largement « on entend par mobilité d’entreprise la stratégie mise en place par une société pour adapter son organisation à l’écosystème du téléphone mobile. Et qu’elles en aient conscience ou non, de nombreuses entreprises sont déjà entraînées dans le travail en mobilité » analyse Peter Ntendayi, de la direction marketing de Bouygues Telecom Entreprises. Les exemples ne manquent pas pour représenter ce glissement. Un commercial sur le terrain qui peut accéder à son agenda, ses contacts et son outil de CRM ou de facturation depuis son mobile ou sa tablette en est l’illustration typique. Et vous, combien de fois utilisez vous votre mobile dans la journée ?

La transformation mobile nécessite des ajustements techniques importants : comment sécuriser ses données mobiles, dimensionner ses forfaits en fonction des usages, ou encore gérer son parc (recyclage, effacement des données sensibles) ? Mais elle induit aussi -et surtout- une nouvelle façon de penser, de réfléchir et d’agir.

Avec les outils technologiques actuels (téléphones et tablettes connectées), l’information est accessible en direct, et de partout.

Transformation digitale, la suite…

Car avec la démocratisation des smartphones, la transformation digitale entre dans une nouvelle dimension, dans laquelle la notion d’immédiateté prend tout son sens. Quitte à remodeler le rapport au travail. C’est, par exemple, dans cet état d’esprit que l’organisation des bureaux est repensée petit à petit : multiplication des open spaces dynamiques (aussi appelés « flex office »), dans lesquels les salariés n’ont plus de poste de travail attitré. Le télétravail est aussi fortement encouragé et valorisé dans cette nouvelle organisation. Avec les outils technologiques actuels (téléphones et tablettes connectées), l’information est accessible en direct, et de partout. De quoi modifier aussi le management, en pleine évolution, tout comme les ressources humaines ou les DSI, qui voient apparaître de nouvelles missions. Pour réussir ce type de transition, le déploiement de la mobilité s’accompagne d’un ensemble de décisions à prendre.

Ces nouveaux outils et méthodes de travail rejaillissent également sur les stratégies commerciales des entreprises.

L’accompagnement du changement

« Pour bien le gérer, il est important de nommer une tête de pont, un ou une responsable du changement. Tout le monde est concerné, car aujourd’hui beaucoup de salariés veulent avoir accès à des informations de manière rapide et spontanée » souligne Peter Ntendayi. Ces nouveaux outils et méthodes de travail, accompagnés par le développement du cloud qui permet un accès simplifié et nomade aux applications métiers et aux données, rejaillissent également sur les stratégies commerciales des entreprises. Plus réactives et mieux armées faces aux nouvelles attentes, elles peuvent de nouveau se reconcentrer sur leur business en tirant parti – et profit- des nouvelles solutions qui s’offrent à elles grâce aux smartphones : des outils devenus des vecteurs quasiment incontournables de la transformation digitale.

Je souhaite être recontacté à ce sujet