4 septembre 1998, naissance de Google…. 7 janvier 1999, naissance de votre prochaine recrue. Aïe ! ça pourrait passer absolument inaperçu comme information et pourtant, préparez-vous à bouleverser toutes vos habitudes en matière de communication ! 

Vous étiez pourtant plutôt fier de vous être mis à la visioconférence. “Travailler sur le drive, pas de souci… Collaborer sur skype, aucun problème… communiquer grâce à Slack, presque devenu un réflexe…” 

Oui mais voilà ils arrivent, ils sont là, prêts, leurs premiers diplômes en poche, ils ont soif de conquérir le monde ! On les appelle les Zillenials ou la génération Z. Ils sont si différents dans leurs modes de communication qu’on se demande même si l’alphabet n’a pas fait un tour complet du cadran. Serait-ce la génération A (2.0!) ?

Temps réel

Il faut en effet se rappeler que vos nouveaux collaborateurs sont nés dans un monde dans lequel le temps réel est la norme. “Je communique et mon message est instantané”. 

Plus étonnant encore, le message ne repose plus sur un support : fax, courrier, clé usb, cassettes, disquettes, CD rom, post-it (?) sont des mots dont ils ignorent même la signification. Le message et le medium se sont confondus pour ne faire qu’un. La dématérialisation totale n’est plus un objectif mais une donnée de départ.

La disparition de l’écrit

Par ailleurs, mode de communication classique s’il en est, dans le cadre professionnel, l’écrit n’est plus pour eux un repère. La génération précédente, celle du SMS, avait déjà largement revu les codes de son expression, multipliant abréviations et barbarismes. Les Zillenials vont plus loin en ne considérant l’écrit qu’accompagné de ses deux cousines : l’image (vidéo, GIF, emoji, photo, motion, etc) et la voix (note vocale, quote, tiktok, etc). Et attention, il n’est plus question de long paragraphes et de descriptions détaillées. Une phrase, une idée ! et les cousines feront le reste…

L’âge de l’image…. et de la voix

Pour comprendre pourquoi les leviers de communications ont été bouleversés, il faut connaître ses quelques chiffres : 

  • En France, les  ¾ des utilisateurs disent apprendre avec YouTube, et le Ministère de l’Éducation nationale recommande 350 chaînes comme ressources pédagogiques
  • Chaque jour 1,5 milliard d’utilisateurs consomment plus d’une heure de vidéo (*Youtube)
  • 92 % des utilisateurs de messagerie envoient des emojis. Chez les moins de 25 ans, 72 % les utilisent tous les jours 
  • 36 % des jeunes de 18 à 34 ans utilisant émojis, GIF et stickers estiment que ces images expriment mieux leurs pensées que les mots (Sondage Harris Poll) 
  • En Europe, les Français se classent en tête des plus gros utilisateurs, avec plus de 14 milliards d’émojis envoyés. (Sondage Harris Poll) 
  • les notes ou messages vocaux sont les deuxièmes fichiers les plus envoyés sur Facebook Messenger derrière les photos (*Facebook)

Dans un entretien accordé au journal Libération, Pierre Halté, post-doctorant en sciences du langage à Normal Sup à Lyon, spécialiste des interactions numériques précise “Si on regarde l’évolution de la communication avec Internet, on constate une hybridation de plus en plus forte avec de l’écrit + de l’image + de la vidéo + du son. L’écrit ne va pas disparaître, mais il sera sûrement de plus en plus hybride.»

Pour l’entreprise qui s’apprête à intégrer dans les prochaines années cette nouvelles générations, c’est aujourd’hui plus que jamais le moment de modifier sa vision et de façon pragmatique de repenser ses équipements. Pour Bastien Salvan, Bouygues Telecom Entreprises “ Il s’agit de saisir les opportunités. A l’ère du Cloud et de l’applicatif, il faut profiter de la maîtrise native de la génération Z pour mettre en place des solutions d’avenir et aider à l’acceptation du changement. Ils deviendront de véritables ambassadeurs.”

Alors prêts à accueillir Thomas et Léa dans l’open space ?

via GIPHY

 

 

Je souhaite être recontacté à ce sujet