La 5G, tout le monde en parle, tout le monde l’attend mais ses applications concrètes restent peu connues encore. Pour le moment, sa commercialisation est prévue en 2020 mais déjà opérateurs, collectivités et professionnels se préparent à l’accueillir. 

Cet été Bblog vous propose de suivre, à travers 5 exemples, les transformations apportées par cette technologie qui promet des débits 10 fois supérieur à la 4G. Découvrez notre saga 5G.

Le secteur du BTP a opéré sa mutation digitale depuis plusieurs années, mais l’imminence de la 5G pourrait contribuer à améliorer la qualité des constructions, la productivité des équipes mais aussi leur sécurité.

Selon les chiffres publiés en Juin dernier par la Fédération Française du Bâtiment, le secteur du bâtiment représente un effectif cumulé de 1,1 million de collaborateurs ! Avec un chiffre d’affaires global de 140 milliards d’euros pour l’année 2018, le secteur est porté par 394000 entreprises et 373000 artisans. Autant d’acteurs qui doivent cohabiter pour un temps donné sur une zone éminemment dangereuse.

Le défi à relever

La connectivité au sein des chantiers de construction est une problématique incontournable aujourd’hui. Les projets de construction mobilisent de nombreux corps de métiers et différentes entreprises dont les actions sont interdépendantes et nécessitent une coordination sans faille. La sécurité des intervenants tout autant que la qualité de la construction dépendent de cette coordination. Pourtant, les chantiers sont, par définition éphémères et le raccordement à la fibre coûteux et complexe.

Du côté des constructeurs 

 A l’ère du BIM, la connectivité des chantiers est une promesse d’efficacité

Selon le baromètre de l‘adoption du BIM,  la France se classe au 3ème rang européen avec plus de 30% des projets immobiliers réalisés en BIM (Building Information Modeling ou Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiment).

  • Bénéficier pleinement du BIM grâce au très haut débit

La connectivité va accélérer le développement du Building Information Modeling. Les maquettes et modélisation dynamique du chantier, à chaque étape de la construction ouvre la voie à une meilleure gestion des matériaux, une meilleure utilisation des hommes en temps réel. In fine, cela permettra de gagner en productivité, en sécurité et donc avoir une approche globale plus rentable, plus écologique des chantiers.

  • Disposer d’une connectivité très haut débit en amont du chantier

« Le secteur de la construction est confronté à un paradoxe. Alors que les usages connectés se multiplient, il est difficile voire impossible d’équiper le site de connectivité haut-débit fixe, celle-ci intervenant le plus souvent après la livraison du chantier », observe Antoine Ribaud, Responsable Partenariats Accélérateur SmartX 5G. Si la plupart des constructions résidentielles se situent dans une zone dense où l’on pourrait présumer que la connectivité sans fil soit accessible, ce n’est pas toujours le cas. Grâce à la 5G, le très haut débit mobile est plus facilement déployable dès les premiers coups de pioche pour une efficacité optimale

  • Connecter les intelligences sur le chantier

Les spécificités de la 5G (entre latence, débit et IoT de haute capacité), permettra « de connecter toutes les formes d’intelligence pour permettre la digitalisation des chantiers », indique Antoine Ribaud. Connexion de drones pour évaluer les sites et garantir la sécurité sur le site, connexion de caméras pour réaliser de la vidéosurveillance et lutter contre les vols ou s’assurer que les intervenants portent bien leur casque par exemple, connecter les machines industrielles pour automatiser les approvisionnements ou interventions, les chantiers pourront alors être plus sûrs et la productivité améliorée. Mas ce n’est pas tout ! « La connectivité 5G est une perspective d’une communication meilleure entre les travailleurs qui doivent aujourd’hui s’équiper de talkie-walkie alors que de plus en plus de données doivent s’échanger (photos, vidéos…) », précise Antoine Ribaud.

Du côté des travailleurs 

Des ouvriers connectés moins exposés au danger et à la pénibilité.

Selon le rapport de la DARES, les ouvriers sont les plus exposés à la pénibilité. 70 % des ouvriers non qualifiés et 69 % des ouvriers qualifiés sont ainsi exposés à au moins un facteur de pénibilité. Parmi ces mêmes catégories, ils sont 27 % et 25 % à être exposés à au moins 3 facteurs d’exposition. Le rapport indique enfin que dans le secteur de la Construction, 66 % des salariés sont exposés à une pénibilité au travail.

  • Moins de pénibilité pour certaines tâches

« Le technicien relié en 5G à son écosystème verra son métier complètement transformé ! » affirme Antoine Ribaud. En effet, pour réduire la pénibilité au travail de leurs employés, les entreprises pourront connecter leurs équipements en 5G et ainsi permettre l’usage de caméras haute-définition et de les piloter à distance. Un grutier, par exemple, n’aura plus besoin de gravir les dizaines de mètres d’échelle pour accéder à sa cabine de commande mais aura simplement à prendre le contrôle à distance de la grue. Grâce à la très faible latence de la 5G, la moindre instruction se transforma en commande hyper réactive !

  • Une exposition au risque minorée

Les très haut débit associé à la 5G, ainsi que la multiplicité d’équipements connectables simultanément sont autant de promesses, pour les ouvriers connectés dotés de casques de réalité augmentée, de visualiser plus facilement les tâches à effectuer, tout en ayant accès à des expertises en temps réel via un opérateur à distance si besoin. Caméras déportées et capteurs connectés permettent des relevés à distance et évitent le travail en hauteur notamment et les dangers associés.

  • Une productivité accrue

« Le télépilotage d’engins à distance est une réalité avec la 5G. Un même collaborateur pourra piloter différents engins utilisés sur des chantiers distants de plusieurs dizaines, voire centaines de kilomètres », continue Antoine Ribaud. La 5G permettra de valoriser l’expertise de collaborateurs d’élite qui pourront agir simultanément sur différents chantiers en s’affranchissant des contraintes de déplacement et ainsi dupliquer leur expertise.

Du côté des clients

Des projets de construction optimisés en temps et en coûts !

Le délai de construction d’un programme immobilier neuf, varie généralement entre 15 et 18 mois après l’obtention de toutes les autorisations. La digitalisation du BTP et de la construction, le recours généralisé au BIM via la 5G, contribuera à réduire ce délai.

  • Des délais de construction raccourcis

Grâce au BIM et à la connectivité 5G, les interactions entre les différents corps de métiers sont gérées plus efficacement, de même que les approvisionnements en matériaux. Les optimisations ainsi obtenues, permettront d’assister à une réduction des délais de construction.

  • Des constructions plus abordables

Si les délais de construction sont réduits, les gains en journée/homme se traduisent pour les promoteurs et les particuliers porteurs de projet, par des gains en termes de coûts de construction. 

  • Une plus grande modularité des chantiers, des projets plus personnalisés

Pour les clients de ces chantiers, comme les promoteurs immobiliers par exemple, la 5G ouvre la voie à une plus grande agilité et à la modularité à tous les stades du chantier. Le BIM, rendu possible par la connectivité du chantier, « permettra au client d’effectuer des modifications sur son projet même très tardivement au cours du chantier, chose qui aujourd’hui, peut s’avérer très onéreuse, voire impossible », conclut Antoine Ribaud. 

 

Je souhaite être recontacté à ce sujet