Intempéries et grèves massives : deux événements qui contrarient généralement les salariés et leurs employeurs. Oui mais ça c’était avant…. !

Par Bastien Salvan

Les premiers jours de 2018 ont vu leur lot de neige, de pluie, de vent et de verglas…c’était sans compter sur les 36 jours de grèves qui nous attendent en ce début de printemps !

Au rythme de deux jours sur cinq pendant 3 mois, les salariés des entreprises vont à nouveau se retrouver dans l’embarras face à l’absence de transports en commun ou aux km de bouchons pour se rendre à leur lieu de travail…

Réjouissons-nous !

Et sortons de la morosité ambiante pour voir les choses du bon côté !  Aujourd’hui l’ensemble des solutions de communications unifiées permettent à n’importe quel collaborateur de travailler de chez lui s’il en est contraint. En effet :

  • il profite du “multi-écrans” : ses communications et informations sont accessibles aussi bien sur mobiles, tablettes ou PC de façon entièrement synchronisées.
  • son outil de travail est aussi son outil de communication : il peut recevoir ses appels sur son PC
  • son mobile est le prolongement de son fixe : pour ses interlocuteurs, c’est comme si il était sur son lieu de travail
  • il peut assister aux réunions internes qui étaient prévues à son agenda : grâce à ses outils de visioconférence, il maintient le lien avec les équipes

La distance, vecteur de performance ?

Même si la loi sur le télétravail est entrée en vigueur il y a quelques mois, même si le travail à distance et de plus en plus pratiqué, même si la culture du résultat remplace progressivement celle de la présence, certains chefs d’entreprise rechignent encore à mettre en place les outils nécessaires à ce nouveau mode de collaboration. Selon l’étude Fuze « WorkForce Futures 2018 », 50 % des salariés affirment que le travail à distance n’est pas défendu par leur supérieur et 43 % pensent que la technologie qui leur est fournie pour travailler à domicile n’est pas assez performante.

Or les bénéfices observés* sur le télétravail sont sans appel :

  • 22% de productivité en plus
  • 2,5% de temps travaillé en plus
  • 5,5 jours d’arrêt maladie en moins sur l’année

Planifié ou contraint, le travail à distance constitue aujourd’hui un vrai nouveau mode de collaboration. Et ce n’est plus seulement une alternative. Reste à s’assurer d’avoir les bons outils pour maintenir une activité équivalente de l’entreprise quelque soit la localisation de ses collaborateurs…

*Fuze « WorkForce Futures 2018 »

Salvan Bastien

A propos de l'auteur :

Salvan
Bastien

a écrit 3 articles sur Bblog.

Je souhaite être recontacté à ce sujet