Que l’on souhaite opter pour un environnement de cloud public, privé ou hybride, on distingue 3 services : l’IaaS, le PaaS et le SaaS. Découvrez comment faire votre choix entre ces différents services cloud.

Quels sont les différents services cloud ?

Service cloud : quel est son rôle ?

Le cloud (qui signifie nuage en français) consiste à utiliser des serveurs informatiques à distance hébergés et mutualisés sur Internet au lieu d’un serveur local ou d’un ordinateur.

Une solution de stockage cloud

En stockant les données sur un serveur distant, le service cloud présente de multiples avantages. Tout d’abord, il permet d’accéder via le web à un ensemble de ressources informatiques : applications métier, outils de développement, solutions de partage de fichier, etc. Outre la simplicité d’utilisation, le cloud permet d’utiliser des services via des équipements dont la capacité de stockage est très limitée : smartphones, tablettes, etc.

Offre cloud : travaillez de n’importe où !

Le deuxième avantage du service de cloud est de pouvoir accéder aux données et aux logiciels métiers où que l’on se trouve. Cet atout est particulièrement apprécié des entreprises qui pratiquent le télétravail, et dont les collaborateurs doivent pouvoir accéder aux fichiers à tout moment. Enfin, puisque les informations sont enregistrées sur un serveur distant sécurisé, le cloud empêche de perdre des données en cas de panne matérielle.

Pour bien comprendre : le service cloud est entièrement dépendant d’Internet. Ainsi, un problème de connexion peut empêcher d’accéder aux données stockées dans le nuage. Un autre risque lié au cloud concerne la sécurité des données : afin de protéger ces dernières, choisir un service cloud exigeant est capital.

Comment fonctionne un service cloud professionnel ?

Pour pouvoir enregistrer ses fichiers sur le cloud et y accéder, il faut opter pour un service dédié. Les services de cloud sont des structures hébergées par des fournisseurs tiers et accessibles à des utilisateurs. Le service cloud peut mettre à la disposition de ses clients une plateforme, un logiciel ou encore une infrastructure.

Comme tous les systèmes informatiques, le cloud repose sur des logiciels et du matériel. Néanmoins, contrairement aux solutions traditionnelles, le cloud permet aux utilisateurs d’accéder à tous ces outils avec seulement une connexion internet, un appareil connecté et un système d’exploitation.

Quels sont les différents environnements de service cloud à adopter en entreprise ?

On distingue 4 types d’environnements pour les services cloud : le public, le privé, l’hybride et le multi. Voici comment s’organisent les différents services de cloud.

Le cloud privé

Les services de cloud privé sont, par essence, spécifiques à un utilisateur ou un groupe (une entreprise, une association, un cercle, etc.). Le cloud privé est une plateforme matérielle et logicielle hébergée en interne par le client et son prestataire et permet une maîtrise totale de l’application..

À partir du moment où l’infrastructure informatique est spécifique à un client et implique un accès isolé, le service de cloud est considéré comme privé.

Le cloud public

Le cloud public offre une infrastructure informatique n’appartenant pas à l’utilisateur final. Parmi nos différentes propositions de valeurs, le cloud public d’OnCloud est un incontournable.

À partir du moment où les environnements du service cloud sont divisés et distribués entre plusieurs clients, on considère qu’il s’agit d’un cloud public. Mais le fait que le service soit payant ne signifie pas nécessairement que le cloud est public, puisque certains fournisseurs autorisent leurs clients à utiliser dans une certaine mesure leur cloud gratuitement.

Le cloud hybride

Le cloud hybride consiste en une association d’au moins deux services de cloud, qu’ils soient privés ou publics. Il peut donc s’agir d’une combinaison d’au moins 2 clouds privés, 2 clouds publics ou 1 cloud privé et 1 cloud public.

En ayant recours simultanément à un cloud privé et un cloud public, l’utilisateur gagne en agilité. Il peut alors profiter des avantages et de la sécurité des deux environnements.

Le multi cloud

Enfin, le multi cloud est un système incluant plusieurs services de cloud ainsi que de multiples fournisseurs. Les clouds hybrides sont tous des multi clouds. Néanmoins, tous les multi clouds ne sont pas des clouds hybrides : ils ne le deviennent qu’à partir du moment où un système d’intégration sert à connecter et manager les services de cloud entre eux.

Quel environnement cloud choisir ?

Le choix du cloud dépend avant tout de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Pour bien choisir le service de l’environnement cloud, plusieurs critères sont donc à prendre en compte : la charge de travail que vous souhaitez lui soumettre et la manière dont vous souhaitez accéder aux ressources, sans oublier de tenir compte du niveau de sécurité.

La charge de travail

Le premier critère à prendre en compte est sans doute le plus important : l’adaptation du service cloud à la charge de travail demandée.

Le cloud public est spécialement adapté aux requêtes fluctuantes et aux charges de travail volumineuses. Concernant le cloud privé, il convient davantage aux charges de travail plus stables, avec un modèle d’utilisation prévisible et aux entreprises dont les exigences de sécurité sont importantes. Les clouds hybrides, quant à eux, sont conçus pour répondre à tous les besoins. Ils sont très polyvalents.

La densité de ressources

Concernant les ressources offertes par le service cloud, tout dépend du budget investi et de votre vision de long terme :

Ainsi, avec un cloud public, les utilisateurs vont normalement disposer d’un accès illimité aux ressources d’un service mutualisé entre un grand nombre d’utilisateurs aux besoins parfois très différents. Cet accès implique des coûts opérationnels (OPEX) qui peuvent être conséquents, puisqu’il s’agit d’une tarification à l’usage (généralement à l’heure ou au mois).

Avec un cloud privé, les ressources disponibles dépendent directement de l’infrastructure matérielle et logicielle de l’entreprise. L’acquérir nécessite également des dépenses, mais ce sont cette fois des coûts d’investissements en capitaux (CAPEX).

Avec un cloud hybride comprenant au-moins un cloud privé, les deux possibilités s’offrent à vous : investir ou assumer des coûts d’exploitation en fonction de votre usage.

La sécurité

Enfin, la sécurité du cloud dépend également de son environnement. Puisqu’ils fonctionnent avec une architecture multi-clients et offrent de nombreux points d’accès, les cloud publics sont naturellement plus exposés aux risques. Il appartient donc à chacun de faire preuve de vigilance : au fournisseur de sécuriser l’infrastructure, et au client de sécuriser la charge de travail.

Les clouds privés sont vus comme plus sécurisés, puisque les points d’accès sont réduits et que les charges de travail sont effectuées sous le pare-feu de l’utilisateur. Mais là encore, la sécurité de l’infrastructure elle-même joue un rôle clé. Pour finir, les clouds hybrides visent à offrir le meilleur des deux solutions : réduire l’exposition des données tout en offrant une architecture performante, à l’instar des services clouds publics.

Services cloud

Quels sont les différents services cloud ?

Outre les environnements, il existe plusieurs types de services cloud. Ils peuvent prendre la forme d’un logiciel, d’une plateforme de développement entièrement disponible sur Internet ou encore d’une infrastructure complète. Plus en détail, voici les 3 grandes catégories de services de cloud.

Le service cloud IaaS

Le modèle IaaS (Infrastructure as a Service) consiste, pour le fournisseur, à gérer l’ensemble de votre infrastructure cloud : le réseau, les serveurs, la virtualisation et bien sûr le stockage des données. L’utilisateur peut accéder à l’infrastructure via une API (une interface dédiée) ou un tableau de bord.

Avec ce type de service cloud, c’est à l’utilisateur de gérer les applications du service cloud et la solution de middleware (qui fait le lien entre les applications). Quant au fournisseur, il se charge du matériel, du réseau, du système de stockage, des serveurs et de la gestion des disques durs. De ce fait, il est responsable de la maintenance et de l’évolution des matériels et logiciels. Il assure également la résolution des pannes qui pourraient survenir.

En optant pour un service cloud IaaS, l’utilisateur bénéficie d’autant de stockage et de puissance de calcul qu’il le désire. Il est donc en mesure de supporter les pics de trafic dès que c’est nécessaire.

Le service cloud PaaS

Le modèle PaaS (Platform as a Service) inclut l’ensemble des services du IaaS, mais fournit également toutes les applications middleware. Avec ce service cloud, quasiment tout est géré par un prestataire de services externe : le matériel, le réseau, les disques durs, le serveur web et le système d’exploitation.

Quant à l’utilisateur, il doit seulement gérer les applications exécutées sur la plateforme et les données liées aux applications.

Ce type de service cloud offre une plateforme partagée pour le développement ainsi que la gestion d’applications, sans que vous n’ayez à créer ni entretenir l’infrastructure. Il s’adresse donc plutôt aux développeurs et aux programmeurs.

Le service cloud SaaS

Solution simple et moins coûteuse, le SaaS (Software as a Service) permet d’accéder aux logiciels et aux applications via Internet. Il offre à l’utilisateur une application intégralement gérée par un prestataire de services cloud. Ce dernier assure lui-même la gestion des applications, qui sont généralement des solutions web ou mobiles. L’utilisateur peut accéder à ces dernières par le biais d’un navigateur web. Les services de téléphonie Cloud (Centrex) sont une parfaite illustration de ce modèle.

Puisqu’ils ne nécessitent aucune installation, maintenance, gestion de matériel ou évolution des versions, les services cloud SaaS sont particulièrement appréciés des entreprises. En effet, grâce à leur modèle de tarification à l’usage, ils facilitent l’élaboration de la stratégie « cloud computing » et permettent de diminuer considérablement les coûts : pas de frais de licence, de maintenance ou d’infrastructure, pas d’achat de logiciel ou de matériel, etc..

Ce qu’il faut en retenir :

– Le rôle du cloud est de fournir un accès à distance à des ressources informatiques (stockage, applications, etc.) via Internet.

– Trois principaux services cloud sont distingués : IaaS (infrastructure as a Service), PaaS (Platform as a service) et SaaS (Software as a Service).

– Le choix entre les environnements cloud (public, privé, hybride ou multi) dépend de l’utilisation prévue, de la charge de travail, de la sécurité des données et du budget alloué.

– Le cloud privé est spécifique à un utilisateur ou groupe, tandis que le cloud public offre une infrastructure partagée par plusieurs utilisateurs. Le cloud hybride combine des environnements publics et privés, et le multi cloud utilise plusieurs services de cloud de différents fournisseurs.