Lorsque l’on évoque la voiture autonome, on pense immédiatement technologie, réseau, environnement ou encore design.. Mais qu’en est-il du bouleversement qu’elle va impliquer sur notre société ?

Pour Anthony Colombani, directeur des affaires publiques de Bouygues Telecom Entreprises, “la révolution qui suivra l’avènement de la voiture autonome sera comparable à la première révolution industrielle et l’invention de la machine à vapeur”. En effet, cette technologie va bouleverser tout notre écosystème en transformant profondément nos usages mais aussi l’épaisseur de nos villes, notre rapport au travail, au temps et à la distance…

Une ville sans feux rouges, ni trottoir ?

Premier des bouleversements, la voirie et la circulation. Des voitures qui se “parlent” entre elles, c’est évidemment l’assurance d’un trafic complètement repensé et d’une diminution certaine des embouteillages.

Verra-t-on les feux de circulation disparaître ? Et les carrefours s’autoréguler ? Les panneaux de signalisation laisseront-ils la place à des arbres ? C’est ce qu’imagine un rapport du cabinet d’ingénierie WSP/Parsons Brinckerhoff qui parie sur une modification totale des axes et de la voierie et un retour des centre-villes aux piétons et à la nature…  

Pour Spur, une ONG américaine travaillant sur les sujets d’urbanisme, il est probable que les trottoirs disparaissent totalement, laissant ainsi -sans risque- les piétons côtoyer les voitures sans “passage piétons” ni trottoirs…  Anthony Colombani confirme : “L’emprise de la voirie d’une ville comme Chicago pourrait être divisée par 6”

Un quotidien repensé

Qu’en sera-t-il de notre quotidien ? Comment aborderons-nous la notion du temps et de la distance ? Si le temps de trajet est un temps utile et productif, à quelle heure commencerons-nous notre journée de travail ? dans notre voiture ? ou à notre arrivée au bureau ? Quel sera notre rapport au voyage et à la distance ? Possèderont-nous encore un véhicule ? ou seront-il tous en libre service ?

Autant de questions auxquelles nous devrons répondre. Mais il semble que nous ayons encore un peu de temps avant de découvrir le monde à l’ère de la voiture autonome. En effet, pour Vincent Merat, responsable Prospective du spectre et Gestion des FH chez Bouygues Telecom Entreprises, “l’adoption du niveau 5 de la montée en autonomie de la voiture (c’est à dire celui de la voiture à délégation totale de conduite) n’est pas pour aujourd’hui”. Techniquement, elle devrait être prête rapidement…Techniquement seulement car du point de vue de son acceptation par la société et la collectivité et de la création des infrastructures pour l’accueillir, il reste encore de nombreuses incertitudes…. Rendez-vous à priori autour de 2035 pour découvrir ensemble cette nouvelle ère… !

Je souhaite être recontacté à ce sujet