La transformation numérique est sur toutes les lèvres et dans toutes les conversations. Mais qu’y a-t-il vraiment derrière cette terminologie ? Quelques éléments de réponse…

En France, 45% des dirigeants affirment que la culture numérique est très développée dans leur entreprise, contre… 3% des salariés. C’est ce que révèle une récente étude de Capgemini. Réalisée auprès de 1 700 personnes à travers 340 organisations, l’étude met en évidence un écart de vue colossal entre les dirigeants et leurs collaborateurs dans toutes les dimensions de la culture digitale : innovation, collaboration, vision digitale.

la-transformation-digital-entre-perception-et-realitéMêmes constats pour la Harvard Business Review. Si 80% des activités vont être disruptées par le digital dans les 3 ans qui viennent, moins de 50% des entreprises ont une stratégie digitale en place. Une étude réalisée par IPSOS et Le Figaro, auprès des PME françaises, constate tout bonnement que 50 % des dirigeants estiment que la transformation numérique est un effet de mode…

Nouveaux usages

Et si ces divergences étaient tout simplement le reflet d’une méconnaissance de ce qu’est réellement la transformation numérique ? Quand ils évoquent cette transformation, nombre de dirigeants répondent en effet qu’ils ont informatisé leurs process, intégré des outils de dématérialisation… Mais la révolution digitale est bien plus qu’un site web ou des outils informatiques ! Elle impacte toutes les fonctions de l’entreprise, et surtout, elle l’invite à se réinventer – voire à transformer son business model – en tirant parti des nouvelles technologies pour répondre aux nouveaux usages des clients.

Nouveaux entrants

Concrètement ? Prenons quelques exemples. Que vend un constructeur automobile aujourd’hui ? Un produit, une voiture ? Ou un service, un moyen de transport au kilomètre ? Que propose un constructeur de Smartphone ? Un téléphone ou un moyen de partager des photos, d’être en contact avec ses amis sur les réseaux sociaux, de faire des achats en ligne ?

Le web, le cloud, les applications en ligne permettent de créer de nouveaux usages et de renouveler l’expérience client pour placer la satisfaction de celui-ci au cœur du business. C’est un des axes majeurs de la transformation numérique. C’est celui qu’empruntent les nouveaux entrants qui bouleversent un secteur d’activité comme ont pu le faire Airbnb ou Tripadvisor pour le tourisme, Amazon avec le retail…

Nouveaux process

Deuxième axe important, l’agilité. Aujourd’hui, le client veut tout, tout de suite. Pour répondre à cette injonction, l’entreprise doit optimiser ses process internes pour devenir plus réactive, agile. Elle doit mettre en œuvre des pratiques collaboratives et permettre le partage des données entre les différents services.

Car l’exploitation des données est également un enjeu majeur. Marketing, ventes, RH, Finances doivent recruter de nouveaux talents qui sauront exploiter ces données pour personnaliser l’expérience client, innover et créer de nouveaux services et produits, optimiser le pilotage de la performance…

« Seules les organisations qui adoptent une culture digitale durable peuvent exploiter ce potentiel », souligne l’étude de Capgemini.

Le changement culturel au sein de l’entreprise est en effet un facteur clef de succès. Et il concerne l’ensemble des collaborateurs. Tous les experts s’accordent à penser que pour réussir leur transformation numérique, les entreprises doivent avant tout impliquer leurs employés.

Je souhaite être recontacté à ce sujet