Cloud, visioconférence, CRM Mobile, tous ces services n’auraient pu connaître une telle période de croissance il y a quelques années. L’infrastructure n’était pas encore assez robuste et efficace. Aujourd’hui, grâce aux réseaux fixes et mobiles très haut débit, toutes ces offres connaissent une croissance continue.

Les opérateurs ne le savent que trop bien : pour tirer partie de ces services, rien ne vaut une connexion très haut débit. « Nous expliquons aux entreprises que la qualité du support définit la qualité du flux qui y circule », indique Damien Watine, président de Serveurcom. « Par exemple, un email qui part doucement, personne ne le remarque. En revanche, si lors d’une communication [notamment vidéo, ndr], on perd des paquets » la qualité va dégrader et cela se verra. « C’est la raison pour laquelle nous invitons les entreprises à choisir du FTTO.

La qualité du support définit la qualité du flux qui y circule

Le cas de la vidéo est particulièrement intéressant. Jusqu’à maintenant, les éditeurs (BT, Cisco, Mitel, etc) avaient, pour une bonne partie d’entre eux, développé des solutions permettant de limiter les effets de la perte de paquets, justement parce que les connexions ADSL, SDSL ou H+ pour la partie mobile, ne permettaient pas forcément de maintenir un très haut niveau de qualité des flux pendant une communication.

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur Zdnet.fr

 

Je souhaite être recontacté à ce sujet