Souvent taxée à tort de retardataire, la France est sur le point de démarrer la commercialisation du réseau 5G sur l’ensemble du territoire. Tour d’horizon des pays qui se sont lancés dans la course avec elle.

Pour le moment, quelques pays seulement ont déployé un réseau 5G dans le monde. Les trois nations qui font figure de pionnières sont la Corée du Sud, la Chine et les Etats-Unis, chacune avec  un fonctionnement très différent l’un de l’autre 

Corée VS USA

La Corée du Sud commercialise le réseau 5G depuis le printemps 2019. C’est aujourd’hui le pays le plus avancé vis-à-vis de cette nouvelle technologie. Dans les rues de Séoul, la couverture est totale et les usagers bénéficient très facilement de cette connexion ultra haut débit ! On compte 7,8 millions d’abonnés soit 15% de la population.

Les Etats-Unis ont eux commercialisé très tôt une box 5G dans 4 villes du pays : Houston, Indianapolis, Sacramento et Los Angeles. Cette box baptisée “First on 5G” joue un rôle de test grandeur nature pour l’opérateur Verizon, à l’origine de cette initiative. 

En revanche, en dehors de ces box domestiques, le choix de l’opérateur s’est porté sur un réseau de fréquences millimétriques (comprises entre 30 et 300 GHz dont la longueur d’onde qui s’étale entre 1 et 10 mm). Ces fréquences ont l’avantage de proposer un large spectre mais impose une propagation très très limitée. En bref, il est préférable de se trouver tout près de l’antenne. 

C’est donc un déploiement pour le moment en demi-teinte aux Etats-Unis, qui sont également soumis à la guerre commerciale que livre le pays avec la Chine. Les terminaux compatibles qui pourraient généraliser l’adoption de la 5G y sont en effet produits en majorité. 

Si la Chine n’a lancé d’offre commerciale qu’en juin 2019, on compte déjà 100 millions d’abonnés, ce qui représente 10% des forfaits souscrits. Le développement y est plus rapide qu’ailleurs grâce à l’existence de l’équipementier Huawei qui soutient cette adoption massive de la technologie. 

Et le réseau 5G en Europe ?

Sur le continent européen, 14 pays ont déjà lancé un début d’offre commerciale. Parmi les plus en avance, on trouve l’Angleterre, la Suisse, la Finlande ou encore l’Espagne où Vodafone a déployé un premier réseau dans quinze villes. Telefonica, un autre opérateur espagnol prévoit, lui, de toucher 75 % de la population d’ici à la fin de l’année. 

Parmi les retardataires, on compte le Portugal, Chypre, la Grèce, la Croatie mais aussi la France. De nombreux tests ont déjà eu lieu et certains collaborateurs chez les opérateurs sont en phase de test mais les enchères concernant les licences viennent seulement d’avoir lieu le 29 septembre. On attend les offres commerciales pour la fin de l’année. 

Le déploiement en France aura lieu ensuite, progressivement, sur tout le territoire. Chaque opérateur s’étant engagé à équiper 2 villes au minimum avant 2021.