Jeune pousse française également implantée aux États-Unis, Odaseva a mis en place une solution pour aider les entreprises à gérer leurs données cloud en conformité avec le RGPD.

Du correspondant Zdnet à San Francisco – Le cabinet de conseil Frost & Sullivan estime que pas moins de huit entreprises américaines sur dix prévoient d’accroître leur usage de services basés sur le cloud (chiffre 2017). Il faut dire que le cloud ne manque pas d’arguments. Plus élastique (on peut facilement accroître les capacités de sa solution logiciel pour répondre à la variation des besoins de son entreprise), plus rapide à déployer, idéal pour faciliter la circulation de l’information, et souvent plus sûr, le cloud séduit aussi bien les grands groupes que les jeunes pousses en pleine croissance.

Cependant, si le cloud permet de prendre en charge un certain nombre de besoins de l’entreprise, c’est celle-ci, et non le fournisseur cloud, qui demeure responsable de la gestion de ses données. Or, dans un contexte de multiplication des scandales autour de la sécurité des données des utilisateurs, et de mise en place de régulations de plus en plus strictes autour de la gestion de celles-ci (comme le RGPD), l’erreur n’est plus permise. Il devient nécessaire d’adopter une politique rigoureuse et responsable en la matière. C’est fort de ce constat que la jeune pousse française Odaseva a mis en place une solution pour la sauvegarde des données dans le cloud, centrée sur les entreprises clientes de Salesforce, géant du logiciel en tant que service (SaaS).

Le cloud séduit aussi bien les grands groupes que les jeunes pousses en pleine croissance.

Conformité des données : les entreprises américaines également concernées

L’an passé, en prévision de l’entrée en vigueur du RGPD dans l’Union européenne (effective depuis le 25 mai dernier), Odaseva a ajouté une nouvelle corde à son arc, sous la forme d’une solution aidant ses clients à entrer en conformité avec la nouvelle régulation.

Pour découvrir la suite, rendez-vous sur Zdnet.

Je souhaite être recontacté à ce sujet