En quelques années le téléphone mobile a acquis un statut particulier dans le monde de l’entreprise. Ce véritable couteau suisse facilite la mobilité et la collaboration tout en dopant la productivité. Ira-t-il plus loin ?

Après s’être taillés une place de choix dans la vie de tous les jours, les téléphones mobiles gagnent toujours plus de terrain dans le milieu professionnel. Un simple exemple ? Grâce au cloud, lors d’une négociation de contrat, le commercial connecté pourra accéder à distance aux bons de commandes et à l’historique du client ou vérifier son stock de marchandises en direct. Et ce n’est qu’un des usages, au delà de la consultation des mails qui est devenue un standard.

Le matériel en lui même a évolué. La marque Blackberry qui faisait la loi dans le BtoB avec ses téléphones dotés de claviers n’a pas pu résister à l’arrivée d’Apple et d’autres concurrents, qui ont fait sauter la barrière entre les usages exclusivement privés ou professionnels. Aujourd’hui, 84% des smartphones pro sont des iPhone ou des modèles fonctionnant sous Android*. Et ce qui était au départ un accessoire a aujourd’hui tendance à compléter, voire parfois remplacer l’ordinateur.

 

Mobilité et travail à distance

« Le portable ne nous quitte plus, et l’une des attentes est d’avoir l’ensemble de sa vie professionnelle accessible depuis son mobile »

analyse Claire Emery, de la direction marketing et expérience client de Bouygues Telecom Entreprises. Le smartphone est devenu un point d’accès aux services de l’entreprise, un rôle qui sera de plus en plus affirmé compte tenu du nomadisme des salariés. Dans la moitié des petites entreprises, 1 salarié au moins travaille en mobilité* (à distance, sur plusieurs sites, etc) . Et plus la taille de l’entreprise augmente, plus la proportion progresse. L’ensemble des professions est concerné avec une prédilection pour le BTP, le commerce de gros, l’immobilier, la banque/assurance. L’usage du téléphone portable pro a aussi un boulevard devant lui grâce à la montée en puissance du télétravail, une pratique qui touche 6% des salariés des TPE, mais désormais un tiers des employés des grands groupes*.

 

Data et applications métier

Le mobile s’inscrit en plein dans la transformation numérique et le déploiement de la mobilité : accès aux applications métiers et au cloud, envoi et consultation de fichiers, y compris volumineux. De plus, l’usage en fonction modem ou partage de données, grâce aux forfaits DATA de plus en plus grands, facilite la connectivité pour les ordinateurs portables et équipements ayant besoin de réseau, avec un coût moindre que les clés 4G et cartes data. Avec les programmes de gestion de flotte mobile (monitoring global des lignes, vision des usagers et des usages, pilotage plus fin des factures) les DSI ont de quoi être séduites. Les derniers modèles de smartphone proposent même une fonction qui permet de les connecter à ordinateur. L’ordinateur ne devenant plus qu’un simple écran (plus grand) mais en quelque sorte une coquille vide…

 

Image et valorisation des équipes

“Du point de vue des ressources humaines, en attribuer un est un signal positif adressé aux utilisateurs »

ajoute Claire Emery. Aujourd’hui, 22% –seulement– des salariés disposent d’un mobile pro*. Autant dire que ce  nombre qui n’a pas fini de progresser.

Pour ceux qui auraient encore des doutes sur l’usage désormais incontournable du mobile, rappelons que fin 2016, pour la première fois, le trafic de données via téléphone portable a dépassé celui des ordinateurs (2).

 

*Source Novascope Business – Décembre 2016

(2) : Source Statcounter, novembre 2016

Je souhaite être recontacté à ce sujet