Les PME, bien souvent par manque de ressources et de connaissances, font de la sécurité informatique une question secondaire. Pourtant, elle n’en reste pas moins un sujet d’inquiétude, car elles aussi sont victimes de cyberattaques.

Et si… pour dormir sur leurs deux oreilles, les dirigeants de PME recouraient aux services de sécurité managés ?

On croit souvent à tort que les cybercriminels ne s’attaquent pas aux PME. Mais, comme les grandes entreprises, elles sont menacées. Elles sont considérées comme des proies faciles, car leurs pratiques et leurs infrastructures de sécurité sont souvent moins sophistiquées. De plus, les PME n’ont bien souvent pas de ressources dédiées à la cybersécurité et le personnel manque de sensibilisation aux cybermenaces. En effet, l’humain demeure « le maillon faible de la cybersécurité », 50 % des PME en France reconnaissent ne pas former leurs salariés à la sécurité informatique.

Mieux vaut prévenir que guérir

De nombreuses PME réagissent souvent trop tard, c’est-à-dire lorsqu’elles ont été la cible d’une attaque. Se remettre d’une cyberattaque peut s’avérer difficile et coûteux, lorsque ce n’est pas tout bonnement impossible, selon la nature et la portée du piratage. En France l’an dernier, 64 % des entreprises attaquées ont perdu près de 10 000 euros, 14 % plus de 51 000 euros, et 6 % plus de 100 000 euros*.

Selon l’étude Konica Minolta Opinium sur les problématiques informatiques des PME, la cybersécurité est le premier défi majeur des PME (33%) qui demande des investissements financiers et des ressources. En outre, déterminer la solution la plus adaptée à sa situation requiert du temps ; d’où la reconsidération du nombre de fournisseurs à gérer pour une PME. Se limiter à un seul interlocuteur serait un moyen de garantir qu’en cas de problème, l’activité pourra repartir dans des délais très brefs.

Pour découvrir la suite, rendez-vous sur usine-digitale.fr

Je souhaite être recontacté à ce sujet