Selon une étude réalisée par Kantar TNS pour Randstad, la majorité des managers perçoit positivement la digitalisation du travail. Toutefois, une minorité non négligeable craint pour la pérennité de son emploi.  

Alors que plusieurs études ont pointé l’impact plutôt négatif du numérique sur l’emploi, les managers interrogés par Kantar TNS pour Randstad* restent majoritairement positifs. Pour l’heure, le numérique est plutôt pour eux une source d’amélioration de leur situation… que de crainte pour leur avenir.

Plus de liberté …

Ainsi, 56% d’entre-eux estiment que le numérique va faciliter le travail à distance. 47% considèrent qu’il va supprimer les tâches à faible valeur ajoutée et 45% qu’il réduira la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée. Sachant que juste derrière arrive avec 44% des avis la réduction des déplacements professionnels, il est patent que la digitalisation du travail est d’abord identifiée comme un moyen de s’affranchir de la règle d’espace et de temps qui caractérisait le travail salarié classique.

Pouvoir travailler d’où on veut quand on veut, tel est pour eux le principal atout du numérique. Une liberté profondément ambiguë, puisqu’elle peut déboucher sur une plus grande difficulté à séparer le temps de travail du temps de repos. La porosité est rarement à sens unique.

Pour découvrir la suite, rendez-vous sur usine-digital.fr.

A propos de l'auteur :

COCQ
CAPUCINE

a écrit 15 articles sur Bblog.

Je souhaite être recontacté à ce sujet