La 5G, nouvelle technologie mobile, arrivera en France en 2020
L’ouverture commerciale de la 5G dans environ 1 an stimule l’intérêt pour cette technologie autant chez les opérateurs, que chez les futurs utilisateurs. Tout le monde veut comprendre le potentiel de la 5G.

Pour un opérateur, il est indispensable de comprendre les attentes de ses clients, et c’est pour cette raison que nous avons mis en place une équipe dédiée, au sein d’une structure appelée l’Accélérateur Smart X – 5G. L’équipe de l’accélérateur a pour missions de rencontrer des clients, des opérateurs étrangers, les constructeurs télécom et des fournisseurs de technologies pour identifier des nouveaux usages.

De ces rencontres découlent des expérimentations pour tester les nouveaux usages, et pour évaluer les opportunités de fédérer des partenaires pour construire ensemble des solutions 5G innovantes.

Au cours des nombreuses rencontres réalisées dans le cadre de l’Accélérateur 5G, le sujet d’un remplacement du Wifi par la 5G a maintes fois été évoqué, ouvrant un débat dont cet article se fait l’écho.

La première fois qu’a été évoqué la possibilité de voir la 5G remplacer le Wifi, c’était au cours d’un échange avec un opérateur étranger, fin connaisseur de cette nouvelle norme des réseaux mobiles car en avance sur les expérimentations. La première réaction fut la surprise et un peu de défiance : ceux qui se souviennent de l’arrivée du Wimax, comprendront la méfiance à l’annonce d’une nouvelle norme qui va les remplacer toutes ! Qui dirait encore ça du Wimax aujourd’hui ? Venant d’un opérateur, le remplacement du Wifi, perçu comme gratuit, par des forfaits 5G payant paraît aussi tenir plus du fantasme que de la réalité.

Mais la question était posée et notre curiosité en éveil pour tenter d’y répondre.

La connectivité sans fil est devenue essentielle à la digitalisation des entreprises et des environnements industriels

  • Les entreprises et les industriels digitalisent leurs processus pour supprimer le papier, fluidifier les flux d’information, numériser les processus et les optimiser par l‘utilisation d’algorithmes, ou pour les automatiser, ce qui nécessite une connectivité sans fils des outils (PC, tablette, smartphone, capteur, automate/machine ) à en Wifi ou en 4G, il faut un moyen pour assurer les communications sans fil en mobilité
  • Les modes de travail s’orientent vers toujours plus de mobilité et les ordinateurs sont de plus en plus portables, voire remplacés par des tablettes et connectés sans fil à ces ordinateurs portables ou tablettes utilisent systématiquement du Wifi, rarement la 4G. Le Wifi est de fait la référence incontournable des environnements de bureau à ce jour,
  • Les locaux des entreprises sont de plus en plus conçus pour limiter leur impact environnemental (bâtiments HQE) avec pour conséquence l’utilisation de fenêtres athermiques qui font obstacle aux signaux externes des opérateurs mobiles à il faut une couverture dédiée à l’intérieur, qu’elle soit en Wifi ou en 4G,
  • La sécurité est le grand challenge face à cette hyper connectivité sans fils de tous les outils.

 

Le Wifi permet de débuter la digitalisation mais limite sa généralisation

Si l’usage du Wifi dans des espaces intérieurs, non couverts en 4G, paraissait évident au début, ce choix fini par présenter, dans sa généralisation, des inconvénients liés à la technologie Wifi elle-même :

  • La couverture du Wifi est restreinte et impose d’installer beaucoup d’équipements (des points d’accès Wifi) pour obtenir une bonne couverture, mais comme le Wifi ne gère pas nativement le changement d’un point d’accès à l’autre (« hand over »), il faut opter pour des matériels plus onéreux implémentant un algorithme propriétaire du fabriquant,
  • Si la couverture intérieure doit se prolonger à l’extérieur pour couvrir un parking ou une zone industrielle alors la faible portée du Wifi devient rédhibitoire,
  • Les performances du Wifi se dégradent avec l’augmentation des utilisateurs connectés, et ce plus rapidement et plus profondément que les technologies mobiles,
  • Tous les utilisateurs ont la même priorité d’accès au service et un usage peu critique, fort consommateur de ressources, comme le visionnage d’un film, peut dégrader le fonctionnement d’un usage plus critique,
  • La sécurité est un vrai sujet de préoccupation en Wifi car les moyens de l’intercepter ou de le brouiller sont très simples et accessibles à des coûts abordables.

En tant qu’opérateur, nous réalisons des couvertures 4G dédiées en intérieur pour nos clients, et pour répondre à leurs attentes nous les accompagnons aussi sur les couvertures Wifi.

Si une bonne couverture intérieure en Wifi coûte les 2/3 du prix d’une bonne couverture 4G, alors on peut légitimement se poser la question de cumuler les dépenses.

Quand on sait que les couvertures dédiées 4G peuvent évoluer en capacité en utilisant différentes fréquences, et qu’on peut utiliser différentes fréquences en fonction du besoin (couverture étendue ou densité d’utilisateurs), que le « hand over » est natif, tout comme la très forte sécurité, alors on comprend que la question se pose : Wifi seul / 4G seul / les deux ?

 

Découvrez la suite de cet article sur LinkedIn

Je souhaite être recontacté à ce sujet