Avec la digitalisation, les exigences en matière de Très Haut Débit (THD) ont fortement augmenté. Heureusement, le déploiement accéléré de la fibre mutualisée va permettre aux entreprises de s’équiper à moindre coût

Pour 60 % des entreprises sondées, un accès « Très Haut Débit » peut contribuer au développement de leur établissement.

Les PME sont de plus en plus confrontées à des problèmes d’encombrement de leurs réseaux internet. Avec des pièces jointes toujours plus lourdes, la téléphonie sur IP, le développement de la visioconférence et le télétravail, … la bande passante a de quoi saturer.

 

Les entreprises encore équipées à 70% d’ADSL

Entre 2008 et 2014, le débit moyen nécessaire en entreprise a plus que triplé, passant de 2 à plus de 8 Mbits/s. Et c’est sans compter sur des facteurs plus profonds comme l’exigence de rapidité des échanges ou du temps réel. La transformation numérique est à l’œuvre, l’explosion continue du volume de données est loin d’être terminée.

Une communication vidéo professionnelle sur Skype nécessite près de 4 Mbits/s. En additionnant tous ces facteurs, le besoin en débit double tous les 18 mois depuis 5 ans, ce qui risque de pointer les limites des connexions ADSL et SDSL. Alors qu’elles représentent la grande majorité des accès internet des petites entreprises.

La fibre : un déploiement encadré par le gouvernement

Mais des solutions existent. Et elles sont parfois très simples, avec le développement de la fibre mutualisée. A la différence de la coûteuse fibre dédiée, que les grandes entreprises ont tendance à privilégier, (un service de fibre optique premium et cousu main installé jusque dans les locaux), la fibre mutualisée repose, comme son nom l’indique sur le partage d’un réseau fibre optique existant à destination des clients entreprises.

« On constate une forte accélération de la demande de débit de la part des professionnels » souligne Guilhem Prieur, chef de produit Accès Fixe chez Bouygues Telecom Entreprises.

«  Sous réserve d’avoir un réseau suffisant, une PME peut vraiment profiter de la simultanéité des usages. Ce qui était impossible il y a quelques années l’est désormais : on peut faire une visioconférence, envoyer des documents très lourds, le tout en même temps. »

Ce dispositif devient vraiment accessible à tous points de vue, que ce soit en termes de couverture ou de tarifs. Le gouvernement, qui a décidé le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire français d’ici à 2022, a impulsé le mouvement.

Et fin 2016, 50 % de la population des villes couvertes en bénéficie. Et cette dynamique est à poursuivre et consolider 

 

2017 annee de la fibre pour les entreprises

La fibre mutualisée moins coûteuse que la fibre dédiée…

Pour les entreprises, le plan de déploiement s’est aussi accéléré. A Paris, la moitié des bâtiments sont reliés à de la fibre mutualisée. Cette solution très souple offre de plus aux entreprises un tarif très attrayant. Le prix de la fibre dédiée démarre à 500 euros par mois,

« Mais la fibre mutualisée est beaucoup plus accessible, avec un prix moyen d’environ 100 euros par mois » éclaire Guilhem Prieur.

Soit des caractéristiques qui en font un excellent compromis pour les PME et leur permet de mettre le pied à l’étrier du Très Haut Débit en fibre optique.

Et beaucoup plus performante que l’ADSL

Si l’ADSL, qui équipe en majorité les entreprises aujourd’hui, propose un débit descendant de 22 Mb/s maximum et 1 Mb/s en débit montant, la fibre mutualisée passe dans une autre dimension, avec des débits respectifs de 500 et 200 Mb/s. De quoi permettre la libération et la simultanéité des usages en entreprise (voix, vidéo, transferts de documents).

L’omniprésence des smartphones et de la connectivité des ordinateurs portables et tablettes n’est pas oubliée car le couplage à un modem wifi ou 4G permet de disposer d’un réseau à l’intérieur même des bâtiments, pour travailler en mobilité sans contraintes.

D’après une enquête de la CCI de Charente Maritime, « globalement, le niveau de satisfaction des établissements vis à vis du très haut débit (de l’accès Internet) a diminué entre 2013 et 2016 », principalement en raison d’une insatisfaction grandissante vis-à-vis des débits proposés. La fibre mutualisée (FTTH) apparaît dès lors comme une option plus qu’intéressante.

D’ailleurs pour 60 % des entreprises sondées un accès « Très Haut Débit » peut contribuer au développement de leur établissement en optimisant la productivité de leurs collaborateurs et la rentabilité de leur activité.

Je souhaite être recontacté à ce sujet