La fibre optique dépasse – et de très loin- le cuivre en matière de débit et de bande passante. Depuis près de dix ans, date de la première présentation du plan très haut débit, pouvoirs publics et industriels n’ont cessé de vanter la capacité de la fibre optique à répondre aux besoins des particuliers et des entreprises pour les décennies à venir. Surtout, le lien optique est loin d’être figé. Il va évoluer à l’avenir.

D’abord la fibre ne sera plus mono mais multicœur. « Il s’agit de renforcer la capacité de la fibre optique » explique  Aurélien Bergonzo, directeur technologies, recherche, ingénierie et prospective d’Acome, l’un des leaders européens de la fabrication de fibre optique.

« Demain, il sera  possible de loger jusqu’à sept cœurs dans une même fibre ». Pour le responsable, une fibre pourra, dans un futur proche, accueillir jusqu’à 19 coeurs et proposer des débits théoriques de plusieurs centaines de Gbit/s.

Multiplier les cœurs doit surtout permettre de faire transiter davantage de signaux dans un seul câble, donc, d’en augmenter de manière très significative la capacité. Un tel procédé recèle des avantages très concrets pour les opérateurs, en premier lieu.

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur Zdnet.fr.

Je souhaite être recontacté à ce sujet