Les communications unifiées ont du mal à trouver leur public ! C’est le constat que font aujourd’hui les opérateurs et les éditeurs en France. Pourtant, elles semblent essentielles et même décisives dans la transformation des modes de collaborations professionnelles. Alors manque d’efficacité ou délit de faciès ?

Les communications unifiées ont en réalité fait leur apparition il y a presque 20 ans. Mais c’est aujourd’hui que cette solution devrait trouver toute sa place dans nos organisations, surtout lorsque l’on rappelle que 25% du temps d’un professionnel est consacré à la communication et à la collaboration, que 33% des collaborateurs travaillent en mobilité et que 66% travaillent avec des partenaires distants*.

Marketing : pouvoir et décadence !

Oui mais voilà….les entreprises trainent à l’adopter. A l’ère du « trendy » Cloud, du Big Data, de la Smart City ou de l’IOT, les bonnes vieilles « communications unifiées » sonnent avec leur nom vieillot comme un retour malheureux au « MS-DOS »…

Back to the 90s, retour au minitel, au telex et au Bi-Bop. Aïe…  Kurt Cobain vous invite à « come as you are »  et Posh Spice se demande « if you wanna be my lover » dans votre discman?  Le cauchemar…

C’est cruel et injuste mais pourtant vrai, un nom et un packaging peuvent faire ou défaire un produit ! Ajoutez à ça l’ergonomie des premières interfaces qui n’était pas franchement convaincante, la « Com Uni » partait avec du plomb dans l’aile et un retard de branchitude considérable !

Moi, moche et …. Efficace !

La solution est pourtant de moins en moins coûteuse et de plus en plus facile à mettre en place. Elle ne présente sur le papier que des avantages : meilleure productivité, augmentation de la satisfaction client, confort de travail, encouragement de la mobilité, maitrise des coûts… Et pour finir de vous convaincre : 57% des collaborateurs utilisant une solution de communications unifiées déclarent gagner du temps et 50% constate un gain de productivité*.

De plus, ça y est, les interfaces se modernisent et adoptent les codes plébiscités par les utilisateurs (un design qui n’a rien à envier à la Google ou Apple).

Un nouveau départ ?

C’est, sans conteste, un levier accessible et souple pour accompagner la transformation digitale de son entreprise. Rappelons que les communications unifiées organisent la convergence des identités vers un numéro unique, rationalisent et unifient tous les canaux de communication et regroupent toutes les briques d’outils collaboratifs nécessaires à l’entreprise et à son activité en mode Cloud.

Nul doute qu’elles sauront enfin s’imposer. Mais si nous leur donnions tout de même un petit coup de main en réfléchissant à une nouvelle appellation ? A vos brainstorming ! Chez BBlog, nos rédacteurs les plus créatifs se penchent sur la question… YouCom ? SmartCom ? InTouch ? EasyCom ? BigCom ?  et pour les défenseurs de la langue française, PolyCommunications ?

On attend vos propositions…

(*Etude Scholé Marketing).

 

Salvan Bastien

A propos de l'auteur :

Salvan
Bastien

a écrit 5 articles sur Bblog.

Je souhaite être recontacté à ce sujet