Fantasme, épouvante, excitation, exaltation, la réaction suscitée par la seule évocation des termes « Big Data » est large. Une chose est sûre cependant, la donnée est devenue un actif majeur pour les entreprises. Encore faut-il en faire vraiment usage !

Les entreprises ne s’y trompent pas. Comme le révèle l’enquête « Big Data & Data science, les entreprises partent à la conquête d’un nouveau monde !», réalisée par Umanis, 70% des entreprises se déclarent prêtes à passer au Big Data et à la Data Science. Mais derrière cette adhésion massive, il faut encore distinguer les usages :

  • 23% envisagent prioritairement l’exploration des données,
  • 17% œuvrent à développer leurs capacités prédictives,
  • 15% en attendent des outils plus intuitifs à usage des opérationnels métiers,
  • 11% aspirent au déploiement de fonctionnalités d’analyse des flux.

L’étude révèle par ailleurs qu’une entreprise sur deux a déjà déployé une infrastructure Big Data et qu’un tiers d’entre elles est en veille sur cette thématique. Les trois quarts des répondants envisagent une expérimentation plus poussée du Big Data à court et moyen terme.

En résumé, les promesses du Big Data sont fortes mais il est difficile d’y voir clair. Il existe cependant aujourd’hui des usages réels qui améliorent l’efficacité des entreprises mais aussi le confort des citoyens.

Pour les collectivités : une plus grande fluidité

Dans les villes, la gestion des flux et donc du temps est devenue une préoccupation majeure et ce, depuis le rapport parlementaire d’Edmond Hervé en 2002. Ce dernier préconisait, dans les agglomérations, la création d’un Bureau chargé de favoriser l’harmonisation des temps sociaux sur le territoire et d’améliorer la qualité de vie collective des habitants et usagers de la ville. Le Bureau des Temps d’une grande Métropole Française a choisi d’exploiter les données à des fins d’analyse des déplacements de population.

« Grâce à plusieurs milliards de données générées quotidiennement par les antennes du réseau mobile, explique Aude Launay, Responsable de l’Activité Big Data – Etudes B2B pour Bouygues Telecom, il est possible de mieux comprendre les flux de circulation ».

Les analyses avaient ainsi révélé qu’en modifiant les horaires de fin de cours d’une Université de seulement quinze minutes, il était possible de limiter la saturation de certains réseaux de circulation.

« Les données permettent également d’accompagner des Régions avec des indicateurs pertinents, objectifs, afin de les aider à réfléchir à l’organisation des transports fer/route, tout en évaluant les tendances sur l’année et les impacts des vacances, par exemple.  ».

Big Data

Pour les enseignes et le retail : une plus juste implantation

  • Commerce, banques, assurances…. : Avec l’augmentation exponentielle des loyers dans les grands centres urbains, le choix des implantations commerciales ne laisse plus la place au hasard. Dès 2014, une grande enseigne d’opticiens a repensé sa stratégie d’implantation commerciale.

L’objectif : déployer un réseau de points de vente accessibles en moins de 10 minutes pour chaque consommateur. Un certain nombre d’acteurs se sont positionnés sur le marché des technologies de l’optimisation géographique. Mais avec le Big Data, il est possible d’aller beaucoup plus loin.

« Nous exploitons les données pour créer des cartes de chaleur de population sur une zone donnée, explique Aude Launay. Nous pouvons ainsi détecter les zones les plus actives, en croisant ces informations avec des données INSEE comme le Revenu Annuel Moyen par exemple, ainsi que des tranches d’âges et statistiques de genres».

L’objectif consiste à s’implanter au plus près des foyers de consommateurs, ou dans les lieux de fort passage aux horaires d’ouverture des points de vente. Et cela ne vaut pas que pour les agences ! Il est possible, via l’exploitation des données de repenser l’implantation de Distributeurs automatiques par exemple.

  • Le choix de l’implantation d’une entreprise a également un impact sur les collaborateurs et leurs déplacements. Limiter la fatigue et le stress des salariés du fait des transports, ou encore limiter l’empreinte environnementale de la politique de mobilité d’une entreprise, autant d’impératifs qui peuvent tirer profit du Big Data.

« Lorsqu’une entreprise envisage de déménager ses locaux, nous effectuons des recoupements avec les bases de données IRIS et étudions l’impact d’un déplacement de site sur les collaborateurs».

Des recommandations sont ainsi effectuées et permettent de définir des périmètres en vue de cerner certaines zones plutôt que d’autres.

Pour les marques : un marketing plus efficace

Plusieurs fois par an, Bouygues Telecom adresse un catalogue de promotions sur les zones de chalandises de son réseau de boutiques Clubs Bouygues Telecom.

« Les équipes en place dans certains Clubs constataient que peu de clients entraient avec le catalogue promotionnel », indique Aude Launay.

Pour expliquer ce phénomène, l’opérateur a eu recours au Big Data. L’objectif consistait alors à identifier les lieux de résidence des personnes qui passaient chaque jour au plus près d’une Boutique Clubs Bouygues Telecom.

« Il est apparu que les personnes qui avaient l’opportunité de passer à proximité de nos de points de vente, ne résidaient pas toujours dans les zones de distribution des catalogues ».

La décision a alors été prise de limiter la distribution des catalogues sur les IRIS d’habitation détectés. Avec une distribution plus ciblée, plus rationnelle, il est possible non seulement de minimiser le coût des campagnes de marketing direct, mais surtout d’en optimiser les performances.

L’ensemble de ces cas d’usages ouvre la voie à davantage de précision et d’efficacité, et offrent à des entreprises et des collectivités des études permettant d’améliorer leurs prises de décisions.

Mais pour Aude Launay, « il est nécessaire d’appliquer des principes stricts : des indicateurs générés uniquement sur des flux de masse intégrant des données techniques 100% anonymes, afin de garantir un respect total des données clients, ce qui est un véritable engagement pour Bouygues Telecom en tant qu’opérateur».

Je souhaite être recontacté à ce sujet