IDC montre que l’intégration des applications métier et l’adoption par les entreprises de plates-formes collaboratives permettent de réduire le nombre de réunions, de courrier électronique et le temps d’exécution des projets. Pourquoi ? Parce que le travail se fait désormais en temps réel, sans attendre la prochaine réunion. Mais il faut une adoption de tous, de bas en haut et de haut en bas pour réussir. Et il faut aussi un changement dans la façon dont le travail est fait.

« Le pourcentage de travailleurs « engagés » aux États-Unis – c’est à dire ceux qui sont impliqués et enthousiastes au travail sur leur lieu de travail – est maintenant de 34 %. Un pourcentage qui égale son plus haut niveau, atteint en 2016. A cette époque 16,5 % des travailleurs étaient qualifiés de « activement désengagés » – soit un ratio de deux travailleurs engagés pour un travailleur activement désengagé.

Gallop : Tendances de l’emploi aux États-Unis 2018

Le pourcentage d’employés « activement désengagés » – des travailleurs qui ont une expérience de travail misérable – est désormais à son plus bas niveau (13 %), ce qui fait que le ratio actuel d’employés engagés par rapport aux employés activement désengagés est de 2,6 pour 1. Un record selon Gallup.

Gallop note en 2018 que les 53 % restants des travailleurs sont dans la catégorie « non engagés », identifiée comme étant : « Ils peuvent être généralement satisfaits mais n’ont pas de lien cognitif et émotionnel avec leur travail et leur lieu de travail ; ils se présentent généralement au travail et font le minimum requis mais quittent rapidement leur entreprise pour une offre légèrement meilleure ».

Bien que les tendances en matière d’engagement des employés soient positives et vont dans la bonne direction, le fait demeure : deux employés américains sur trois ne sont pas activement engagés.

L’engagement des employés peut augmenter grâce à l’utilisation de technologies de collaboration et à la refonte des processus opérationnels.

D’après ma propre expérience de la gestion de grandes équipes dans plusieurs secteurs d’activité, l’engagement des employés peut augmenter grâce à l’utilisation de technologies de collaboration et à la refonte des processus opérationnels. Dans mon livre, The Pursuit of Social Business Excellence, j’ai parlé de l’importance et des avantages de cultiver une culture de collaboration, où les idées et les recommandations d’amélioration de tous les employés peuvent être vues et entendues dans tout le tissu social de l’entreprise, pas seulement au sommet de l’organisation.

Pour découvrir la suite, rendez-vous sur Zdnet.

Je souhaite être recontacté à ce sujet