En ce début d’année 2023, quel bilan faire et quelles perspectives attendre dans le monde des télécoms ? Des changements perçus depuis quelques années sont en train de s’ancrer profondément dans les pratiques des entreprises : télétravail, SD WAN, très haut débit, réseau de sécurisation des données. Elles sont là pour perdurer, c’est pourquoi vous n’avez pas fini d’en entendre parler.

1. « Travail hybride » : une nouvelle conception du « télétravail »

« Le télétravail est mort, vive le travail hybride ! ». Les collaborateurs des entreprises passent en effet progressivement d’un mode de travail distant « à la maison » à un mode de travail distant « de n’importe où ». Ce « n’importe où » peut être un espace de coworking, des bureaux de passage (flex office), un tiers lieu, le domicile des salariés ou des bureaux fixes.

« Pour les entreprises, les enjeux sont multiples : il faut que les salariés puissent travailler de n’importe où, avec les bons outils, la bonne performance et de manière collaborative. Il s’agit d’une accélération de l’agilité et de la transformation des modes de travail », analyse Pierre-Antoine Thiebaut, Directeur Marketing Opérationnel et Communication de Bouygues Telecom Entreprises.

Le “travail hybride” va t’il remplacer le télétravail ?

Cette transformation en profondeur a trois impacts principaux. Le premier concerne la capacité des collaborateurs à accéder, de n’importe quel endroit, à tous les médias (voix, vidéo, chat…) depuis tout type de terminal. « Le terminal, le lieu et le média ne font désormais plus qu’un. C’est ce qui explique la généralisation d’outils tels que Teams, Zoom et Webex. Ce sont des plateformes complètement indépendantes de la téléphonie, du média, de la voix et du terminal », commente Pierre-Antoine Thiebaut.

Le deuxième impact concerne le rôle du DSI et les choix technologiques qu’il va opérer. Les PME privilégient la simplicité et l’efficacité : le choix du responsable informatique se porte le plus souvent sur des box « tout-en-un », hébergées dans le cloud donc virtuelles, comprenant de base, le standard professionnel, le back-up de la fibre, le multimédia, la vidéo-conférence, le chat et la cybersécurité. Dans les ETI et les grandes entreprises, la tendance est à l’intégration de ces fonctionnalités dans les outils métiers. « Les grands comptes souhaitent pouvoir tout réaliser de n’importe où, depuis leurs applications métiers favorites, comme Salesforce ou SAP par exemple mais également dans leurs applications terrain. Cela entraîne une explosion des API et de l’interconnectivité », complète Pierre-Antoine Thiebaut.

Le troisième impact est l’avènement du 100 % mobile. « Incontournable depuis de nombreuses années, le mobile s’impose comme le principal outil de travail des salariés mobiles mais également sédentaires. Depuis 2 ans, les entreprises équipent un nombre croissant de leurs collaborateurs en smartphones. Cela explique le succès des smartphones premium et des smartphones durcis qui équipent toutes les catégories de métiers », explique Pierre-Antoine Thiebaut.

2. Modèle SASE : un atout sécurité pour votre réseau d’entreprise

« Le modèle SASE génère des opportunités pour de nouveaux scénarios de digitalisation des activités des entreprises. Un de ses principaux avantages est de créer des contrôles de sécurité à la périphérie, à proximité des utilisateurs finaux, ce qui contribue à renforcer la sécurité globale des organisations », note Pierre-Antoine Thiebaut.

SASE : renforcer la sécurité de votre réseau d’entreprise

Modèle de WAN émergent inventé par Gartner en 2019 dans un rapport intitulé « The Future of Network Security is in the Cloud (1) », le SASE (Secure Access Service Edge) fournit des capacités réseau et de sécurité protégeant les utilisateurs, les applications et les données. Il associe pour cela des technologies de sécurité natives du cloud (SWG, CASB, ZTNA, FWaaS…) à des capacités de réseau étendu (WAN). Selon le cabinet Gartner, au moins 40 % des entreprises adopteront le modèle SASE d’ici 2024 (contre seulement 1 % fin 2018).

3. SD WAN : votre réseau d’entreprise dans le cloud

« Le haut de marché privilégie le SD WAN qui organise le réseau de l’entreprise autour du cloud, et non plus autour d’un site central ou de datacenters privés.” explique Pierre-Antoine Thiebaut.

SD WAN : organiser votre réseau d’entreprise autour du cloud

La migration vers le cloud s’accélère. Chaque année, la croissance des flux vers le cloud est de 20 % environ. En 2022, 50 % des flux d’entreprise vont vers Internet plutôt que vers des serveurs internes comme dans les architectures réseaux traditionnelles.

«Les PME, elles, adoptent massivement les solutions SaaS. Par ailleurs, tout ce qui touche au cloud de confiance monte progressivement en puissance, même si ce n’est pas encore un critère de choix systématique pour les entreprises », conclut Pierre-Antoine Thiebaut.

4. Fibre et Routeurs 4G/5G : le très haut débit pour augmenter vos performances

Enfin ! C’est la tendance lourde qui change tout : la bascule de toutes les entreprises vers le très haut débit est en marche. Une très grande majorité des sites d’entreprises en France peut en effet aujourd’hui être raccordée en très haut débit, que ce soit via la fibre ou un routeur 4G / 5G.

« Ce socle permet de se détacher des limites de l’infrastructure pour ne s’intéresser qu’aux usages et aux besoins des entreprises clientes. Le très haut débit lève toutes les contraintes auxquelles les organisations se heurtaient jusqu’à présent pour travailler là où elles le souhaitaient. Aujourd’hui, il est possible de travailler depuis n’importe où comme si vous étiez dans le quartier de la Défense », déclare Pierre-Antoine Thiebaut.

Ce socle technologique, une fois établi, permet ensuite aux entreprises de mener l’intégralité de leurs projets de transformation numérique et de déployer des produits et services tirant profit de la vidéo, du cloud, etc.

5. Démarche RSE en entreprise : l’année des grands enjeux

Sur le marché des grands comptes et des ETI, la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) est devenue un véritable critère de choix, tandis que sur le marché des PME, ce n’est pas encore le cas, mais les entreprises y sont très fortement sensibles.

« Cet intérêt généralisé pour la RSE amène les opérateurs tels que Bouygues Telecom Entreprises à mesurer précisément les consommations énergétiques et les émissions de CO2 de leurs équipements et de leurs sites, et à mettre en place des plans d’actions pour les réduire. C’est la partie Green IT », note Pierre-Antoine Thiebaut.

Mais le numérique sert aussi à décarboner les métiers des entreprises (IT for Green). « Le numérique décarbonant commence à se développer. Les ressources IT que nous proposons aux organisations leur permettent de diminuer l’impact environnemental de leurs activités », complète Pierre-Antoine Thiebaut.

La montée en puissance de la RSE dans les entreprises se manifeste concrètement sur le marché du mobile, avec la prise en compte des smartphones reconditionnés. L’idée même de recourir à ces mobiles s’est imposée avec prudence en 2022. L’année 2023 devrait voir leurs parts de marché augmenter sensiblement. De même pour les protections des smartphones (coques, vitres…) et le leasing.

 

Source :

(1) : Invest Implications: ‘The Future of Network Security Is in the Cloud’ (gartner.com)

Je souhaite être recontacté à ce sujet