Réconcilier téléphonie d’entreprise et travail à distance (ou travail hybride), c’est possible en agrégeant des fonctionnalités de téléphonie professionnelle dans une solution digitale collaborative comme Microsoft Teams. Plusieurs pistes peuvent être explorées. Explications avec Jérôme Veillon pour Bouygues Telecom Entreprises.

Il y a tant d’enseignements positifs à tirer du long épisode COVID ! Aujourd’hui encore, tous les observateurs s’accordent sur le fait que la crise sanitaire a véritablement agi comme un catalyseur de la transformation digitale des entreprises. L’adoption à marche forcée du télétravail d’abord, puis l’hybridation de l’organisation du travail afin de combiner présentiel et distanciel, n’aurait sans doute pas été aussi rapide et fluide sans ces mois de confinement. Selon une étude INSEE, le télétravail a permis à 40 % des sociétés de poursuivre leur activité pendant le premier confinement. « Avant la crise sanitaire, le recours à Teams était finalement très marginal. Mais à l’issue des différents confinements, il s’est imposé comme le standard du travail collaboratif et à distance », commente Jérôme Veillon, Chef de produit Voix Fixe pour Bouygues Telecom Entreprises. L’expert souligne qu’en quelques mois, Microsoft a atteint les objectifs de développement de Teams sur 10 ans. « Teams est désormais un outil non seulement indispensable, mais surtout majoritaire dans le monde de l’entreprise. Une position qui amène toutes les organisations, des plus petites aux plus grandes à en doter leurs équipes ». Avec le retour à la normale, cette solution demeure hégémonique, à mesure que le travail hybride s’impose comme une pratique durable au sein des entreprises.

 

Répondre au besoin d’homogénéisation

Dès lors, le nouvel enjeu pour les responsables IT est d’intégrer des fonctionnalités de téléphonie directement dans Teams. « Cette intégration de la téléphonie dans un outil comme Teams permet d’homogénéiser l’expérience utilisateur peu importe où les collaborateurs se trouvent (au bureau ou en situation de mobilité). Réunir la téléphonie et Teams, c’est être en phase avec l’impératif d’ATAWAD : Any Time, Any Where, Any Device ». Une intégration d’autant plus simple et prometteuse que Teams est parfaitement associé à Sharepoint, Onedrive…. Elle favorise ainsi la collaboration, source de productivité supplémentaire.
Intégrer la téléphonie dans Teams concrétise une promesse de joignabilité renforcée. Cette approche apporte également plus de cohérence en termes d’équipement digital des collaborateurs, et de flexibilité dans l’organisation. Elle facilite en outre la coordination d’équipes hybrides. Plusieurs leviers peuvent être envisagés pour réussir cette intégration.
« Il existe trois voies principales à explorer, continue Jérôme Veillon.

 

Méthode N°1 : S’en remettre à la solution intégrée de Microsoft

La première, la plus simple, la plus rapide, pas forcément la moins coûteuse mais la moins qualitative, c’est de s’en remettre à Microsoft ». Cette offre, baptisée Microsoft Calling Plan repose sur un volume de minutes de téléphonies acquises par l’entreprise auprès de Microsoft, qui passe des accords avec des fournisseurs divers de par le monde. « Microsoft Calling Plan est facile à déployer mais les engagements en termes de qualité de service délivrée sont limités. Toutefois, cela peut constituer une réponse très ponctuelle pour des besoins ciblés », continue Jérôme Veillon. Néanmoins, l’expert n’exclut pas Microsoft Calling Plan en tant que solution d’appoint ou de découverte de la téléphonie dans Teams.

 

Méthode N°2 : Demander à son opérateur une solution IP dédiée

Pour les entreprises désireuses d’aller plus loin, il est possible de s’orienter vers le Direct Routing. Le principe : une solution plus évolutive, plus personnalisable et qui repose sur l’interconnexion avec un SBC (Session Border Controller). Un SBC est l’équivalent d’un autocom virtuel. Ce système s’assure que les communications sont bien acheminées de Teams au réseau téléphonique. « Une solution de Direct Routing comme celle que propose Bouygues Télécom Entreprises (NDLR : BSIP4Teams), peut être comprise comme une offre totalement packagée et qui s’appuie sur un accompagnement à 360° sur les missions d’intégration et les missions d’opérateurs ». Si elle s’avère plus onéreuse que Microsoft Calling Plan, la qualité de service et l’expérience utilisateurs ne sont en rien comparables. « Chaque entreprise dispose d’un équipement qui lui est dédié, et il est possible d’aller vers une personnalisation ultime des fonctionnalités », précise Jérôme Veillon.

 

Méthode N°3 : Demander à son opérateur une solution IP mutualisée

S’adressant aux ETI et grandes entreprises avant tout, le Direct Routing est plus difficilement accessible aux TPE et aux PME. Pourtant, celles-ci se montrent très en attente de solutions stratégiques pour renforcer la joignabilité de leurs collaborateurs. « La troisième voie explorée par Bouygues Telecom Entreprises s’adresse aux organisations qui ont des besoins forts en matière de téléphonie mais des budgets plus contraints », continue Jérôme Veillon. Le modèle “operator connect” repose sur une licence Microsoft qui permet de disposer de fonctionnalités de téléphonie Teams avancées et comparables aux offres de Direct Routing. La seule différence réside dans le fait que les interconnexions sont effectuées sur des SBC mutualisés. « L’éventail n’est certes pas aussi large, mais la qualité de service est optimale et les coûts plus accessibles », conclut Jérôme Veillon. Le chef de Produit souligne qu’une offre de Direct Routing destinée aux plus petites entreprises sera bientôt disponible, pour apporter des services optimisés à un maximum d’entreprises…

Je souhaite être recontacté à ce sujet