Les lignes fixes classiques vont bientôt commencer à tirer leur révérence. Trop anciennes, elles s’effacent progressivement pour laisser la place au tout IP qui offre plus de possibilités, notamment pour les entreprises plus concernées qu’on ne le pense.

 

Le passage à une technologie plus adaptée

Votre entreprise est équipée d’un standard téléphonique de type PABX ? Et bien il va falloir lui trouver un successeur, car l’arrêt du réseau de téléphonie fixe classique est programmé. Déployé dans les années 70 et 80 par l’opérateur historique alors appelé France Telecom, le RTC (pour Réseau Téléphonique Commuté) vit ses dernières années. Robuste mais dépassé et subissant de grandes contraintes d’entretien, il ne fait plus le poids face aux solutions tout IP où la voix et les données sont transportées via le réseau internet, l’ADSL ou bien encore la fibre optique.

«Il n’est pas possible de maintenir un mille-feuille technologique», soulignait dans une interview au Figaro Benoît Loutrel, Directeur Général de l’Autorité des Télécoms (Arcep).

Pour les sociétés équipées de services reliés au téléphone fixe (standard, alarmes, fax …), l’heure est au basculement ce qui sera une bonne opportunité de profiter pleinement des nouveaux usages, comme avec la fibre par exemple, qui permet des débits ultra-rapides pour un coût moindre.

clap_fin_rtc

Pas de fermetures effectives avant 2022

Aujourd’hui, on compte environ 13 millions de lignes fixes concernées, soit un tiers des lignes en service. Mais inutile d’avoir des sueurs froides, la tonalité est loin d’être coupée. Le calendrier tient compte de délais spécifiques fixés par l’Arcep. L’opérateur historique, Orange, devra prévenir au moins 5 ans à l’avance l’arrêt technique du RTC sur une quelconque partie du territoire. Si l’annonce de fermeture d’un premier lot de lignes doit être faite courant 2017, l’arrêt effectif ne se fera quant à lui, pas avant 2022… au minimum. Ce qui laisse un intervalle correct pour migrer vers des communications tout IP !

D’ailleurs beaucoup d’entreprises françaises ont d’ores et déjà franchi le pas et bénéficient de la souplesse de solutions de type IPBX, autrement dit des standards téléphoniques reliés IP. Le dégroupage et le développement de l’ADSL ont permis de déployer ces technologies qui sont au point avec des avantages évidents tels que les appels intersites gratuits, la mutualisation des services internet et téléphonie, etc.

Des solutions de remplacement plus efficaces

Fin 2018 sonnera l’arrêt de production des lignes analogiques en métropole, et fin 2019, l’arrêt des lignes numériques de type T0. Tout comme la télévision analogique (poussée dehors par la TNT), votre bon vieux téléphone à prise T et autres standards classiques seront relayés au rayon des antiquités. Mais pas de panique, d’ici là tout un éventail de solutions alternatives aura été déployé pour tous les besoins : bascule des standards PABX, postes isolés transférés sur téléphone portable, gestion des lignes sensibles (alarmes d’ascenseurs et vidéosurveillance). Ou tout simplement installation d’une box internet, une technologie éprouvée et simple à mettre en place.


Fin du RTC : Où en sont nos voisins ?

En France, Orange a décidé de basculer les lignes téléphoniques fixes classiques vers le tout IP à partir de 2022 au plut tôt. D’autres pays sont en train d’abandonner petit à petit ce réseau devenu obsolète avec un calendrier plus ou moins serré, qui dépend de la population et donc du nombre de lignes concernées. Et certains ont quasiment achevé cette transition.

  • Autriche : Telekom Austria a été le premier opérateur européen à basculer son réseau en tout IP, dès 2014
  • Hongrie : la transition est complète depuis la fin 2015
  • Suisse : Swisscom a depuis prévu de « faire passer tous les services basés sur la téléphonie fixe traditionnelle à la technologie IP » d’ici fin 2017.
  • Royaume-Uni : A partir de 2020, il ne sera plus possible d’ouvrir une ligne fixe traditionnelle, et British Telecom ambitionne de passer au tout IP d’ici 2025.
  • Allemagne : Deutsche Telekom s’est fixé 2018 comme date butoir pour abandonner le RTC et passer au tout IP
  • Pays-Bas : l’opérateur historique KPN a déjà fait migrer plus de 85% de son réseau en VoIP
  • Espagne, Italie, Grèce : la transition est en cours
  • Etats-Unis : les opérateurs comme AT&T et Verizon visent du tout IP pour 2020
Je souhaite être recontacté à ce sujet